Et pas seulement l’Ecossais, mais aussi l’Irlandais le plus incompréhensible, le Gallois le plus épais? Et tout ça avec ses subtilités.

Bientôt un smartphone qui comprend les accents ?
Bientôt un smartphone qui comprend les accents ? © Getty / Carlina Teteris

Figurez-vous que Google y travaille.

Et pour ça, aurait même recruté des natifs de chacune de ces régions pour qu’ils enregistrent un certain nombre de phrases prédéfinies. Tout ça sur une application conçue sur Android, spécialement pour le projet.

L’objectif serait évidemment qu’on puisse tous les comprendre ces accents à couper au couteau.

On voit les perspectives pour "SIRI", l’assistant personnel intelligent d’Apple, ou pour "Alexa", assistant virtuel d’Amazon...

Derrière tout ça, on assiste aux progrès fulgurants de l’intelligence artificielle qui remonte marche par marche mais inexorablement, l’échelle des qualifications humaines.

Mais vous direz qu'un logiciel ne remplacera jamais un bon traducteur pour les métaphores, les figures de style, les sous entendus, l’ironie, la subtilité ou l’humour…

Il n’y aurait qu’un homme pour comprendre un homme. Détrompez-vous.

Lionbridge qui est le leader mondial en matière de traduction, utilise déjà un logiciel qui s’appelle Geofluent, et qui vous fait vos traductions en 39 langues.

Alors oui bien sûr, c’est moins performant qu’un humain pour l’instant…mais pour l’instant seulement.

Face à l’intelligence artificielle le travail intellectuel qualifié aussi, perd du terrain.

Les besoins en travail humain se réduisent de manière générale

C’est ce qui grippe notre système capitaliste, mais c’est aussi cette crise qui peut faire migrer les bras inemployés vers une nouvelle forme d’économie. Plus sociale.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.