l'ocde voit le déficit de la france tout proche de 3% en 2015
l'ocde voit le déficit de la france tout proche de 3% en 2015 © reuters

Cette année encore, l’OCDE (Organisation pour la Coopération Economique et le Développement) tire la sonnette d’alarme : certes, la plupart des pays occidentaux sont sortis modestement de la crise, mais en aggravant l’écart entre riches et les pauvres.

Bonne nouvelle : le pire de la crise est passé. Pour les plus riches, elle peut même être qualifiée de lointain souvenir.

Pour les plus pauvres en revanche, et en particulier pour les 10% plus pauvres d’entre eux (les jeunes), son impact se fait sentir chaque jour un peu plus fort.

Comment font donc les plus riches pour s’enrichir encore plus ? Explications de Michael Forster, analyste politique et social à l’OCDE :

L’OCDE reproche aux gouvernants les dégâts de leurs politiques d’austérité, qui ont contribué à fragiliser les plus pauvres.

Le retrait de l’Etat Providence en matière de sécurité sociale, d’allocation chômage, ont eu un impact de long terme sur la situation économique des plus pauvres en Espagne, en Islande, en Grèce, en Estonie, en Islande, en Slovénie et en France, alors que certains pays ont réussi à inverser la vapeur.

L’Australie, le Canada, l’Irlande, Israël et la Suède sont des modèles à suivre, explique l’OCDE, car ils ont réussi à diminuer l’écart entre riches et pauvres.

L’OCDE rappelle que les inégalités ne sont pas source de croissance. Au contraire, elles entraînent insécurité et récession.

En ce qui concerne spécifiquement la France, ses perspectives ne sont pas très réjouissantes. L’OCDE lui prédit même non pas une inversion, mais une jolie ascension de sa courbe du chômage : 11,1% en 2014, contre 10,7% en 2013.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.