L’allongement de la durée de la vie entraîne dans son sillage tout un pan de l’économie dont on ne parle jamais : le secteur animalier. Avec de nouveaux services assez surprenants.

Chats et lapins
Chats et lapins © Herbert Spichtinger/Image Source/Corbis

Avez-vous pensé à ce qui se passerait pour vos animaux de compagnie si vous disparaissiez avant eux ? Heureusement, Bergamote y a pensé pour vous. Bergamote, c’est un domaine pour chiens et chats orphelins de leur maître, qui devrait bientôt voir le jour dans les Yvelines.

3 hectares avec 9 petits bungalows de plain-pied, baie vitrée ouverte sur petit jardin pour accueillir les chiens. Question mobilier, c’est évidemment une couverture et les meubles familiers légués par le maître. Pour les chats c’est un seul bâtiment pour 6. L’endroit, dit la plaquette, promet à Médor un personnel aux petits soins, un cuisiner, un comportementaliste et un vétérinaire, sans compter le gardien la nuit.

Evidemment, cela concerne une clientèle très aisée. Parce que prévoir le quotidien de son chien ou de son chat après sa mort exige quelques moyens. Le système est le suivant : vous avez 80 ans, et un chien qui en a 13.

L’entreprise va évaluer ce qu’elle appelle son « reste à vivre ». Dans ce scénario: un an.

A raison de 40 euros par jour en pension complète c’est 15 000 euros par an. Placé sur un compte séquestre, l’argent est touché le jour où la personne meurt. Et si le chien vit plus longtemps que ce qui était prévu ?

Bien sûr, il vit le temps qu’il veut, vous assure Bergamote, un parrain ou une marraine est désigné devant notaire pour s’assurer par webcams interposées qu’il est toujours bien traité.

15 000 euros pour un an, oui c’est cher, donc, plus cher que pour des études, mais cela reste un marché à prendre.

Pour Nicolas Roy et Sophie Gosset Grainville, les jeunes étudiants l’ESCP, à l’origine du projet, cette start-up vise au moins 50 000 propriétaires chaque année. Pourquoi 50.000 ? C’est le nombre d’animaux euthanasiés annuellement après le décès de leur propriétaire.

Et ce n’est pas le seul domaine où le marketing s’engouffre. Autres exemples : Animouv.fr, les taxis pour animaux.

Dogfidelity, premier réseau social pour propriétaires de chiens qui vous propose de reconstituer leur arbre généalogique et qui vient, afin d’anticiper Noël, de réaliser un sondage auprès des maîtres et maîtresses.

Savez-vous quel pourcentage offrira un cadeau de Noël à son chien ? 92% (7% de plus que l’an dernier).

Moralité, une vie de chien c’est peut-être pas mal, finalement !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.