Alors que le président chinois effectue sa première visite d’Etat aux Etats-Unis, une grande compagnie hollywoodienne vient de signer un partenariat avec le fond d’investissement chinois, la China Media Capital (CMC). Objectif : inonder le monde de films chinois et en chinois.

Si je vous demande à tous la dernière fois que vous avez vu un film chinois, vous allez me dire : Le secret des poignards volants (il y a 12 ans déjà), ou Epouses et Concubines (en 1991), ou encore Tigre et Dragon (sorti il y a 15 ans).

Bref, soit vous n’en avez pas vu soit, soit c’était un accident, soit vous en avez vu un il y a très, très longtemps.

Mais cette époque-là est peut-être bientôt terminée. En tous cas, l’alliance qui vient juste d’être signée a bien pour but d’y mettre fin. Grâce à FLAGSHIP, c’est son nom, basée à Hong Kong qui appartient à 51% à CMC, China Media Capital, et 49% à la Warner… La Warner va désormais servir de canal de distribution aux films chinois à travers le monde.

Quel est l’intérêt pour la Warner ?

Dans tous les domaines d’activité, c’est pareil : pénétrer l’Empire du Milieu, c’est toujours mieux avec un allié à Pékin. Dans le secteur du cinéma, la Warner n’est d’ailleurs pas le premier à l’avoir fait.

Le groupe de médias Australien Village Roadshow l’a lancée il y a plusieurs années. Les Canadiens de Lionsgate ou les Américains de Legendary Pictures ont eux aussi tendu des passerelles vers l’Empire du Milieu.

Mais la collaboration la plus avancée est certainement celle de Dreamworks. Il y a 3 ans, le studio américain a lui aussi signé avec le CMC chinois. Une joint-venture qui va produire son premier film en 2016 : Kung Fu Panda 3.

Pour la Warner, l’enjeu est également à moyen terme car la classe moyenne chinoise qui va au cinéma ne cesse d’augmenter. D’ici 4 ou 5 ans, on y comptera 1 milliard 300 millions d’habitants en Chine.

Pour l’instant, l’Amérique reste le premier marché mondial du monde avec 10,4 milliards d’euros l’an dernier. Mais le marché chinois le talonne et d'ici 2020 ou 2021, il lui passera devant.

Autant dire qu’il va falloir prendre goût aux histoires de tigres, de dragons, de samouraïs et de pandas!

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.