A partir d’aujourd’hui et pour trois jours le salon Innorobo, le salon de l’innovation en matière de robotique, ouvre ses portes.Pour cette 6e édition l’événement a lieu à Paris après s’être longtemps déroulé à Lyon.

200 exposants de 19 nationalités s’y sont donné rendez-vous.

L’occasion d’y découvrir ce matin non pas les robots mais les CO-BOTS…

Pour bien vous faire comprendre de quoi il s’agit,

on va s’intéresser ce matin à un métier dont on ne parle absolument jamais.

Et qui n’a pas évolué d’un iota en 80 ans sur les chantiers des routes de France et d’ailleurs.

C’est tireur au râteau.

Tireur au râteau…c’est quoi?

Vous avez une pelle,

Vous avez un râteau.

Vous avez du bitume, bien noir, plein de gravier tout visqueux.

Et toute la journée, vous prenez. Vous étalez. Vous prenez vous étalez.

C’est lourd, c’est dur, c’est éprouvant.

Et à la clé vous êtes bon pour des maux de dos et des arrêts de maladie réguliers…

Chez Colas, filiale du groupe Bouygues (12 milliards de chiffre d’affaires en 2015 et 60 000 salariés à travers le monde) …on a donc commencé à les regarder d’un peu plus près ces arrêts maladie. Bah oui. Surtout que quand vous avez un tireur qui déclare un trouble musculo squelettique, vous êtes bon pour plusieurs dizaines de milliers d’euros de cotisations sociales).

Il y a 6 ans, Colas, qui veut garder ses salariés expérimentés en bon état…a donc voulu innover: et pourquoi pas un exosquelette?

Alors, chez Colas, le directeur des équipements pour l’Europe du Nord, Marc Maranzana, s’est dit: je vais aller voir les Japonais de chez Hal. Pas intéressés.

Ensuite il est allé voir les Américains de chez Exobionics qui lui ont dit désolés, nous on ne travaille que pour l’armée…

Et finalement un peu par hasard, il est tombé, à l’occasion d’un salon Innorobo…sur les Français d’RB3B.

Et une collaboration en est née…

Car grâce aux ingénieurs de RB3B…voici le nouveau tireur au râteau…

C’est un homme qui glisse ses pieds dans de fines semelles, il a deux jambes artificielles qui lui remontent le long du corps, au niveau des jambes, il ressemble un peu vous savez aux droïdes dans star wars…un droïde qui tiendrait un râteau équipé d’un moteur électrique.

C’est l’homme qui fait le mouvement, mais la force c’est le robot. Co-bot. c’est ça.

La co-botique, c’est faire avec le robot.

Et c’est un énorme marché…

Et oui, pour l’instant Colas a acheté 2 prototypes qu’il faut encore ajuster…mais s’ils font leur preuve d’ici à la fin de l’année…ils ont déjà leur business plan:

50 achetés en 2017 pour 1 million d’euros.

Et 100 en 2018….

A terme c’est 350 tireurs au râteau qu’il faudrait équiper.

Sans compter qu’un autre industriel, Point P se montre intéressé pour tout ce qui est port de charge.

Plus globalement, le marché est estimé 3 milliard 400 millions d’euros

L’avenir du Français R3B3 semble donc assuré.

Les liens

Innorobo

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.