Le Président chinois Xi Jinping est pour la première fois en visite d’Etat aux Etats-Unis. Hier, c’était l’occasion de nous dire que la Chine et les Etats-Unis montaient des alliances dans l’univers du cinéma.

Voilà un autre terrain d’entente : le café, un marché qui explose en Chine.

Café-Cacao
Café-Cacao © Radio France

Il n’est pas impossible qu’à l’occasion de cette visite,Barak Obama offre, non pas une tasse de thé traditionnel à son homologue chinois, mais un café bien serré, sans que le lointain successeur de Mao n’en prenne ombrage. Parce que la classe moyenne chinoise a pris goût à ce petit luxe du matin :

Extrait de Oldelaf : "Le café" :

Fort de cette philosophie, les Chinois ont donc bu quatre milliards 500 millions de tasses d’expresso l’an dernier.

Certes, ce n'est rien par rapport à la consommation américaine : 133 milliards de tasses par an. Record interplanétaire relevé par Euromonitor International qui s’est amusé à faire des projections sur les quatre prochaines années.

Conclusion : d’ici à 2019, la consommation de la République populaire de Chine devrait croître de 18%.

Plus forte progression mondiale de consommation de "petit noir", devant la Grande-Bretagne (13%), le Japon, où la aussi la tendance commence à prendre, et les Etats-Unis qui peuvent encore ingurgiter un peu de caféine 0,9 %, mais arrivent quand même à saturation.

Les producteurs de café espèrent bien ressentir l’impact de cette nouvelle mode. Bonne nouvelle pour les prix qui ont chuté. Une chute notamment due au cours du Real, la monnaie brésilienne. Pour les producteurs, qui viennent essentiellement du Brésil, il est devenu plus intéressant d’écouler leur marchandise que de la stocker pour faire en sorte que les graines renchérissent.

Dans les années à venir, l’autre conséquence portera inévitablement sur la nature de toutes les importations.

Cette fois-ci, c’est la banque Barclays qui s’est intéressée au sujet. D’ici 2020, prédit la banque, les Chinois feront donc venir moins de blé, de soja, de riz, de coton, et plus de vin, de chocolat et de café.

Le café à la mode, c’est aussi une bonne nouvelle pour les Américains. Pour les Américains de Starbucks, notamment. Pour l’instant, ils possèdent 823 enseignes dans les plus grosses villes de l’Empire chinois. Leur ambition: en posséder plus de trois fois plus en 2020. Là aussi une manière de créer et d’entretenir l’envie de café.

Xi-Jinping à Seattle pour une visite essentiellement économique où il a en effet rencontré le patron de Starbucks.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.