Chaque année la fréquentation des agences bancaires baisse de 5%. Devant le changement de pratiques de la clientèle qui réalise de plus en plus d’opérations simple en ligne, les grandes enseignes bancaires tentent de se réinventer.

Imaginez que votre agence n’est plus ce lieu froid, avec l’agent d’accueil caché derrière un guichet et des conseillers qui vous reçoivent confinés dans des petits bureaux avec de la moquette sale au mur mais une boutique, avec canapé design, mur végétalisé, machine à café et I-Pads à disposition.

L’agence bancaire de demain, imaginée par la BNP vous permettrait selon l’agence de réaliser vos opérations courantes au coin de la rue…et quand vous avez besoin de mettre au point votre crédit immobilier, ce sera à distance, par le bisais de votre tablette ou de votre ordinateur …comme l’explique Nathalie Martin Sanchez

//

Plus de rencontre en chair et en os, pas de lien personnalisé avec le conseiller, c’est bien ce qui pose problème à l’Association Française des Usagers des Banques.

Oui Son Président Serge Maître, dénonce une disparité grandissante entre les campagnes où les agences ferment les unes après les autres…et les villes où elles s’installent en force. Démonstration dans le XXe arrondissement de Paris juste à côté du cimetière du père Lachaise.

//

Ce nouveau maillage des agences bancaires sur le territoire a des conséquences en termes d’emploi

Quelques chiffres pour vous donner une idée :

En France plus de 1000 agences ont fermé entre 2008 et 2012.

En Espagne, en Italie, 20% des agences bancaires ont disparu du paysage.

Certes aujourd’hui dans l’hexagone, le secteur bancaire c’est encore 370 000 salariés en CDI, mais chaque année c’est 4000 à 5000 emplois qui disparaissent, notamment par le biais des départs à la retraite… c’est l’équivalent d’une usine comme Peugeot à Aulnay sous bois, et ce qui n’est pas négligeable.

Chargé d’accueil à la banque est donc devenu un métier sensible et il existe aujourd’hui une grande inquiétude chez ces salariés auxquels les employeurs demandent désormais plus de valeur ajoutée pour conseiller un client qu’ils vont rencontrer de moins en moins. .

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.