Et ce matin… Catherine Boullay tente de nous faire rêver.

Imaginez un pays… aujourd’hui, mercredi 25 mai 2016…

…où vous n’avez pas besoin de faire la queue pour votre plein d’essence.

…dont l’air de la capitale peuplée de millions d’habitants est respirable.

Un pays où pour la première fois au monde, il est plus facile de trouver une borne de recharge électrique qu’une station essence.

Eh bien, cet endroit existe vraiment: c’est le Japon.

40 000 bornes de recharge électrique pour voiture

35 000 stations essence

Chiffres avancés, oui d’accord… par Nissan Leaf qui produit des voitures 100% électriques… ça le rend évidemment juge et partie,

…mais je vous propose qu’on s’y arrête quand même.

D’autant plus qu’en France on est très loin de ce ratio…

En France on compte 2689 stations essence et 9064 point de charge…

Ce qui est un de nos arguments pour ne pas investir dans le 100% électrique.

Eh oui, Bordeaux-Strasbourg sans pouvoir recharger, le scénario est tout aussi pénible qu’un jour de grève. Et puis au Japon comme aux États-Unis, subventions, crédits d’impôts, les politiques fiscales sont vraiment très incitatives pour ceux qui veulent abandonner leurs véhicules polluants.

Pour que la France arrive au niveau du Japon, il faudrait qu’elle multiplie ses borne par quatre… ils ont fait comment les Japonais?

Notamment grâce à un système participatif.

C’est à dire que si vous avez une borne chez vous dans votre garage dans votre jardin, vous la partagez. C’est comme Air BnB vous voyez ? Vous avez les applications qui vous permettent de les géolocaliser : en l’occurence Plugshare ou Plugsurfing.

Ce qui fait débat maintenant c’est évidemment la dépendance du pays vis à vis du nucléaire… 5 ans après la catastrophe de Fukushima.

Mais sur cette question aussi les Japonais avancent vite : 12% de leur énergie vient du renouvelable et ils s’apprêtent à accueillir le plus grand parc solaire flottant au monde.

Donc pour conclure, la morale de cette histoire pourrait bien se trouver dans cette pub pour la Nissan Leaf… qui oppose ceux qui font et ceux qui parlent.

Voilà je vous laisse le soin de décider qui vous mettez dans le camp des parleurs et dans celui des bâtisseurs…les grévistes, la CGT, les raffineurs ou les politiques qui nous gouvernent, à vous de décider.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.