C'est une tendance directement importée du Japon : la location d'ami. Rien à voir avec la prostitution, il s'agit bien d'acheter de la compagnie. La solitude est désormais un marché en Europe et donc en France.

Amitié
Amitié © Dolarz

Vous allez me dire que l'amitié n'a pas de prix. Et bien si ! L'amitié, c'est entre 30 et 40 euros de l'heure. C'est en tous cas le tarif pratiqué par la société tokyoite "Client partners". Vous voulez être accompagné pour 3 heures de shopping? 120 euros. Sortir avec deux fêtards en boîte de nuit et dîner ensuite au restaurant: 300 euros. Vous voulez vous épancher 2 heures sans qu'on vous juge ou qu'on aille répéter vos confidences ? 80 euros. Etre accompagné pour un enterrement, c'est un peu plus cher. En fait, le tarif va surtout dépendre de l'investissement demandé.

Ce sont d'abord les retraités qui achètent ce genre de services. Les Japonais ont même inventé un mot pour désigner le sentiment d'isolement qui finit par tuer : le Kodokushi, littéralement "la mort dans la solitude". Il touche les aînés oubliés par leurs enfants trop occupés par leur carrière: 2.200 cas recensés en 2008. Mais chez ces actifs qui n'ont pas le temps d'en perdre à choisir leurs amis, l'appel à la location est aussi de plus en plus fréquent et t très pratique dans une société où vous devez faire attention à ce que vous dites pour préserver votre image. Montrer que vous n'êtes pas seul en société permet également de garder la face.

Louer un nouvel ami est un service qui existe aussi en France, avec unsite basé dans l'Essonne: "Book a friend".

Dans ce cas de figure, vous faites un casting rapide. Age, sexe, parcours professionnel goûts etc.: si vous voulez un partenaire pour jouer au tennis par exemple, vous signalez tout de suite dans la fiche d'inscription que vous cherchez un sportif. Si vous arrivez dans une ville où vous ne connaissez personne, vous exigez un expert de la gastronomie et de l'histoire locale. Et suivant vos besoins, vous pouvez changer d'ami comme de chemise. Das ce système, vous vous mettez d'accord sur le tarif ; le montant de la prestation dépendra simplement de ce que vous pouvez lui apporter en retour.

L'amitié peut s'acheter cher, ou être gratuite ; ce n'est ni plus ni moins qu'une question d'offre et de demande.

L'idée peut paraître cynique, mais je vous rappelle ces chiffres : en France, 5 millions de personnes sont en situation d'isolement. Sans contact avec leur famille : c'est 12% de la population. Aux Etats-Unis, ce sont 40% des adultes qui déclarent se sentir seul. Donc vous voyez, l'amitié est un marché à prendre. Et puis c'est une source d'inspiration toujours renouvelée :

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.