Nintendo, le géant japonais des jeux vidéos, veut se lancer dans le cinéma.

Je vous imagine, avec vos yeux écarquillés. Vous n'y croyez pas du tout, à Nintendo au cinéma, parce vous vous souvenez de ce précédent, en 1993.

Super Mario Bros sur grand écran ça donnait... un navet absolu.

Mais cette fois, le projet dans les cartons de Nintendo semble autrement sérieux.

Le fabriquant de jeux vient de traverser une forte période de turbulences:

  • le décès de son président, Satoru Iwata, il y a un mois et demi ;

  • la chute de ses ventes de consoles, à cause de la concurrence des applis sur téléphone portable ;

  • et l’échec de la WII U. Perte nette : des milliards de yens, soit des millions d’euros.
New Super Mario Bros. U un des titres du cataloge de la Wii U
New Super Mario Bros. U un des titres du cataloge de la Wii U © Nintendo

Il fallait donc donner une nouvelle impulsion à Nintendo pour les 10 ans qui viennent.

Alors, le nouveau patron, Shigeru Miyamoto, a d’abord tâtonné pour trouver le projet. Une plateforme pour mesurer la qualité du sommeil a sérieusement été envisagée, par exemple.

Dernier en date: le cinéma. Et Kyoto qui pourrait signer avec un studio américain.

Vous vous étonnez encore ? C'est parce que vous ne connaissez pas les supers pouvoirs de Pikachu.

Plus sérieusement, Miyamoto, lui, voit Nintendo comme une entreprise de divertissement. Les passerelles avec le cinéma lui paraissent par conséquent évidentes. Pour lui, les jeux et les films sont des médias similaires et rajoute-t-il :« les gens s'attendent naturellement à ce que l'on veuille prendre nos jeux pour en faire des films », ça va être joyeux, le casting des Pokemon pour le cinéma.

D’autres firmes lorgnent également le 7ème art ?

Amazon qui a signé en début d’année avec Woody Allen qui va créer sa première série TV.

Netflix, bien sûr, la plateforme de vidéo à la demande, et même le géant chinois du commerce en ligne Alibaba qui a investi dans le dernier Mission Impossible.

En attendant le prochain remake de Mario, j’ai réfléchi au casting: pour le plombier moustachu, je verrais bien Gérard Jugnot.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.