Alors que s'ouvre la deuxième journée de conférence environnementale, profitons-en pour faire le point sur une initiative lancée lors de la COP 21 : la cagnotte anti-carbone.

Epargnons le Climat est une initiative très concrète pour faire avancer la transition énergétique.

Est-ce que vous savez vraiment à quoi sert l’argent que vous avez placé à la banque?

Quand vous économisez dans les grandes banques françaises, vous aidez à développer le pétrole, le nucléaire, le charbon, le gaz de schiste…

Bref vous financez les énergies fossiles, dans 90% des cas selon les chiffres fournis par l’association de défense de l'environnement Les Amis de la Terre . D’où cette alternative : Epargnons le climat , une collecte de votre épargne lancée par une association qui s’appelle Energie partagée avec la NEF, coopérative spécialisée dans la finance éthique. Et aujourd'hui cette cagnotte s’élève à 1 millions 4000 euros. Soit l’épargne de 373 personnes en France.

épargne
épargne © MaxPPP/IP3 press/Bruno Levesque

Cet argent va servir à financer de vrais projets écolos. Un champ éolien, par exemple à Bégane dans le Morbihan, pour la somme 500 000 euros.

500 000 euros c’est aussi ce qu’a coûté Isowatt, un parc éolien constitué de 4 éoliennes payées par 1000 personnes de la région qui sera inauguré le 7 mai prochain en Loire Atlantique.

Et si vous aussi vous financez un projet vert, ça vous rapportera... mais pas tout de suite. Si vous placez votre bas de laine chez Epargnons le clima t ça vous rapportera 4% d’intérêt brut…

C’est en tous cas ce que me promet hier son coordinateur Marc Mossalgue. 4% brut donc, mais dans 10 ans.

En gros, vous avez intérêt à y placer de l’argent dont vous n’avez pas vraiment besoin. En cas de coup de coup dur vous pouvez le récupérer avant l’échéance de 10 ans. Forcément sans intérêt.

Marc Mossalgue est assez content de son coup. Quand il a commencé avec Energie partagée il y a 6 ans, il avait surtout affaire à des militants écolos qui arrivait avec leur tirelire en peau de chanvre. Maintenant il place les économies des 45-60 ans qui ont payé leur maison, aidé leurs enfants. Bref, un petit début de concurrence pour les banques traditionnelles.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.