Alors que le mois de janvier touche à sa fin, les cérémonies des voeux à la presse ou au personnel battent leur plein dans les Ministères. La semaine dernière c’était le Ministère de la Défense, demain 28 janvier c’est au tour c’est Manuel Valls.Alors, qui au gouvernement se serre la ceinture quand il reçoit?

Vous l’avez reconnu, c’était Nicolas Sarkozy, très chaleureux en 2012.

Les voeux à la presse, au personnel ou aux deux c'est ça. Un rituel immuable : discours, poignées de main, des vraies questions parfois... et surtout... LE BUFFET !

Matignon
Matignon © MaxPPP/IP3/Christophe Morin

Un moment parfois savoureux, au sens figuré mais aussi au sens propre. Parce que c’est l’occasion d’une réception généralement très prisée, très courue, aux mets succulents.

Cette année, l’Elysée a décidé de faire une croix sur les vœux à la presse. En temps d'austérité l’économie est donc évidente. On aurait donc pu penser que, suivant la politique au palais présidentiel, certains Ministères se serreraient la ceinture, on s'attendait à voir les traiteurs faire grise mine mais non. Tous les Ministres n’ont pas les même scrupules.

Bercy fait indubitablement partie des plus austères. Aujourd’hui à 13h, les cinq ministères et secrétariats d’Etat que rassemble Bercy invitent tout leur personnel : 800 personnes. Avec traiteur parisien, et personnel intérimaire en smoking pour faire le service.

Prix de la fête : 9.063 euros et 43 centimes. Ce qui, rapporté au nombre de convives, fait 11 euros par personne précise Bercy. En résumé et en langage de traiteur cela s'appelle du grignotage.

Pour le Ministère de la Défense par contre, toujours dans le langage traiteur on serait moins dans le grignotage et plus dans le « dînatoire »

Les vœux à l’armée se déroulaient la semaine dernière au Val de Grâce.

Même nombre de convives : 800, mais facture plus élevée. Autour de 31 454 euros.

Alors vous me direz la somme est constante depuis 3 ans : 31 179 euros en 2013, 32 448 euros (service assuré par le traiteur Saint Clair ) il y a deux ans, 30 955 euros et le traiteur Grand Chemin l’an dernier, et même enseigne cette année. On le voit, donc, la Défense met un point d’honneur à maintenir les coûts constants.

Dans ce cas, comme les dépenses dépassaient les 25000 euros règlementaires, la loi impose de passer par un appel d’offres public . Il y a une plateforme internet dédiée à ça.

Mais malgré beaucoup de bonne volonté, personne au Ministère n’est parvenu à en retrouver le lien qui donnait clairement le cahier des charges de cette mission vœux. Les voies du buffet sont encore parfois…difficiles à pénétrer »

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.