Je vous propose de terminer cette saison d’Eco du matin sur un feu d’artifices. C’est mon bouquet final parce que rien n’est trop beau pour vous ! Comme tous les étés, rassurez-vous, vous y aurez droit le 14 juillet et le 15 août. Car même si les collectivités locales restreignent leur budget, elles continuent de dépenser pour les feux d’artifices.

Selon Bertrand Juhles, patron de la PME « Fêtes et Feux », les maires ont compris qu’il ne fallait pas sacrifier ce précieux outil de communication :

Le feu d'artifice du 14 juillet vu des quais @ M. Guillerminet
Le feu d'artifice du 14 juillet vu des quais @ M. Guillerminet © Radio France / M. Guillermine

Résultat, en France, les PME spécialisées dans ce domaine prospèrent. L’an dernier « Fêtes et Feux » a engrangé 3 millions de chiffres d’affaires et a tiré 80 feux d’artifices le 14 juillet. Et le même scénario devrait se produire cette année. D’ailleurs, ses concurrents, deux autres PME également se portent aussi bien : « GROUPE F » : 9 millions de chiffre d’affaires, et « Lacroix Ruggieri » : 14 millions.

Au-delà des feux d’artifices, les spectacles pyrotechniques ont considérablement relancé l’activité.

« Les Grandes Eaux » de Versailles, « la fête du lac d’Annecy » « Les Nuits de feu » de Chantilly… Le spectacle pyrotechnique est devenu un genre qui se monnaye. Le 7 septembre prochain, Fêtes et Feu organisera par exemple « Le Grand Feu » plus grand feu d’artifice d’Europe, 5e édition dans le Parc de Saint Cloud dans les Hauts-de-Seine. 700 000 euros la soirée, produits par le patron du Particulier à Particulier, l’édition de vente d’immobilier.

Dans cette configuration, les billets sont payants, aussi chers que des places de concert. 23 000 places sont été mises en vente…de 28 à 82 euros.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.