Par Dorothée Barba

C'est une opération « portes ouvertes » originale : le 5 novembre, aura lieu la Journée des parents au bureau . C’est une idée du réseau social professionnel LinkedIn. Dans les entreprises participantes, les salariés peuvent faire venir leurs parents pour leur montrer à quoi ressemble leur travail au quotidien.

Je ne sais pas vous, mais ça me rappelle tout de suite un souvenir… gênant. Les années collège. Plutôt mourir que de se faire accompagner devant l’école. Là, c’est pareil : franchement, qui a envie de voir sa maman visiter le service compta ou tenir la jambe au DRH ?

Apparemment, je suis la seule que ça rebute. Depuis la première édition de cette journée en 2013, plus de 50.000 parents sont venus visiter l’entreprise de leur fils ou de leur fille. L’opération se déroule dans 17 pays cette année.

Le point de départ de cette « journée des parents », c’est un sondage réalisé, là aussi, par Linkedin : un parent sur deux ne comprend pas en quoi consiste le job de son enfant. Il faut y voir un lien avec l’arrivée de nouveaux métiers liés au numérique : les retraités ou les préretraités ne savent pas ce qu’est un social media manager ou un designer d'application. Et si le fiston vous annonce fièrement qu’il a décroché un poste de « consultant MOA front office », le plus simple est de répondre : « Bravo ! Encore du rôti ? »

L’idée est donc de renforcer le lien entre les générations. L’entreprise qui se mêle de vos relations familiales : on a le droit de trouver ça infantilisant. Mais c’est aussi du « team building », comme on dit. Souder les équipes, en organisant une journée festive. Certaines entreprises optent pour l’accro-branche ou le paint ball. Inviter les parents au bureau, finalement, c’est moins fatiguant ! Et puis donner l’occasion aux parents d’être fiers de leur enfant, c’est une manière de cultiver l’esprit d’entreprise chez les collaborateurs.

Il y a aussi un intérêt commercial, car parmi les partenaires de cette opération, on trouve Doro, un fabricant de smartphones pour personnes âgées. Doro, qui participe elle-même à la journée des parents au bureau. Les parents des salariés sont souvent aussi des clients Doro. Cette journée, ce sera l’occasion de leur demander des retours sur les téléphones et les applications. Les parents sont un panel de consommateurs, finalement.

La vice-présidente de Doro, Caroline Noublanche, m’a expliqué que dans cette boîte, on passe son temps à parler des parents. Normal, ce sont eux le cœur de cible. Du coup, elle a hâte de rencontrer les parents du responsable commercial, et ceux du chef de produit, parce qu’elle en entend parler sans arrêt en réunion !

Plus sérieusement, cette journée est aussi une manière de transmettre un message positif autour de l’âge, et il y a du boulot sur ce terrain-là. Dans le monde de l’entreprise, souvent, on est vieux à 45 ans à peine. Si le « bring your parent day » peut servir à valoriser les séniors, c’est déjà ça. Mais on a le droit de poser une RTT le 5 novembre si on veut échapper aux parents !

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.