Par Véronique Julia

le gouvernement choisit une hausse des cotisations pour les retraites
le gouvernement choisit une hausse des cotisations pour les retraites © reuters

Alors qu'une nouvelle réforme du système des retraites vient d'être annoncée, une étude récente du cabinet Accenture montre que les Français n’y comprennent pas grand chose. Les trois quarts d'entre eux ne savent pas ce qu'ils toucheront et seulement 38% connaissent le nom de leur caisse de retraite.

Le gouvernement a donc décidé dans sa réforme, de simplifier tout cela.

Parce qu'il y a en France aujourd'hui non pas 1, mais 35 régimes de base. Si dans votre carrière vous avez été tributaire de plusieurs caisses différentes, on dit que vous êtes « poly-pensionnés », et les choses se compliquent, pour trouver l'interlocuteur adéquat et pour calculer vos droits, surtout quand vous ne savez plus très bien que quelle caisse vous dépendez. D'après le cabinet Accenture, chaque Français a en moyenne cotisé sur 3 à 4 caisses différentes dans une carrière. Cela veut dire qu'au moment de liquider sa retraite, il va devoir s'adresser à autant de caisses, déposer autant de dossiers et de justificatifs.

Résultat: dans l'enquête d'Accenture, l'adjectif qui revient comme un leitmotiv, c'est « complexe ». Complexe et coûteux. Notre système coûterait en effet deux fois plus cher qu'ailleurs en Europe.

Comme chaque régime a son propre fonctionnement et qu'il y a beaucoup de régimes, les frais de gestion, globalement, sont élevés : entre 5 et 6 milliards d'euros par an.

Au mois de juin, la commission Moreau chargée de réfléchir sur l'avenir de nos retraites avait pointé cette complexité, et proposé de simplifier les choses. Il n'était pas question, dans le rapport Moreau, de mutualiser les régimes pour n'en faire plus qu'un, mais au moins de simplifier les démarches et l'accès à l'information, via notamment la création d'un guichet unique. L'idée étant qu'un compte individuel soit créé pour tout le monde, en ligne, permettant à chacun de s'informer sur ses droits et même de faire des simulations pour estimer sa pension future en fonction de ses choix professionnels.

- Finalement, qu'est-ce qui a été retenu dans la réforme présentée avant-hier ?

On peut dire que pour la première fois, une réforme des retraites ne s'occupe pas uniquement des équilibres financiers. Elle intègre -et c'est nouveau- la question de l'usager face au système. Un chapitre entier de la réforme y est consacré, intitulé: « rendre le système plus simple et plus lisible pour les assurés ».

En fait, la réforme reprend les conclusions de la commission Moreau. Le Premier ministre a annoncé mardi la création d'une structure inter-régimes , qui permettra de mettre en place ce guichet unique d'ici 2 à 3 ans.

Théoriquement, chaque Français aura son compte individuel de retraite, qui lui permettra de connaitre les droits qu'il a acquis et de faire des simulations. Au moment de liquider sa retraite, il n'aura plus d'une seule demande à faire, avec une déclaration en ligne pré-remplie.

Si tout cela fonctionne comme prévu, le système nous paraitra sans doute tout d'un coup beaucoup moins compliqué. En plus, et ce n'est pas négligeable, la simplification permettra de faire des économies : de 200 millions à l'horizon 2020.

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.