Quelques infos pratiques sur la déclaration de revenus... C’est de saison !

Impôts : ce qui change en 2015
Impôts : ce qui change en 2015 © Radio France

Attention d’abord, ne signez pas sans vérifier ! Pensez à bien examiner le montant indiqué sur la déclaration pré-remplie. Parce que s’il y a une erreur, vous serez responsable et l’argument « c’était pré-rempli » ne passera pas. Soyez attentifs notamment au nombre d’heures travaillées si vous n’avez pas exercé d’activité à temps plein en 2014, c'est souvent là que se glissent les erreurs.

Important aussi : respectez les dates limites. Pour la déclaration papier, vous avez jusqu’au 19 mai [minuit]. Si vous optez pour la version web, ça dépendra du numéro de votre département : 26 mai pour les départements 1 à 19 (de l’Ain à la Corrèze), 2 juin de la Corse au Maine-et-Loire. Et pour tous les départements après le 50 (la Manche), copie à rendre avant le 9 juin.

Quelles nouveautés à signaler, cette année ?

Si vous déclarez vos revenus en ligne, votre avis d’impôts sera disponible plus tôt, dès le mois de juillet. Alors que si vous optez pour le papier, il faudra attendre septembre pour recevoir l’avis d’imposition (remarquez, pour ceux qui sont imposables, ce genre de nouvelles peut bien attendre la fin de l’été !).

Autre nouveauté : cette année, ceux qui déclarent leurs revenus pour la première fois peuvent le faire sur leur smartphone, grâce à un flashcode reçu par courrier.

Une fois remplie et validée, la déclaration en ligne peut être corrigée autant de fois que nécessaire.

C’est l’un des gros avantages du formulaire électronique sur le formulaire papier. L'administration veut inciter tous les foyers fiscaux à préférer le web, l'année dernière ils étaient 36%. Si vous faites des dons à des associations, vous avez sans doute reçu une attestation fiscale : les Restos du cœur ou Médecins du monde ont fait le calcul de ce que vous leur avez versé en 2014.

Pensez à bien mentionner ces dons à la rubrique « réductions et crédits d’impôts », mais vous n’êtes pas tenu de justifier le montant. Autrement dit, inutile d’envoyer les attestations avec votre déclaration.

En revanche, gardez-les précieusement, l’administration pourra vous les demander plus tard, en cas de contrôle.

Une dernière chose : on se souvient des « oublis » de Thomas Thevenoud, alors je vous rappelle que la « phobie administrative » n’est pas recevable! Mais pour vous consoler, rappelez-vous qu’il n’y a pas de démocratie sans consentement à l’impôt.

Extrait d'un sketch de Raymond Devos :

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.