C'est un vrai retour de flamme des Français pour l’assurance-vie : selon les chiffres publiés par l’Association Française de l’Assurance, le nombre de contrats signés en septembre a encore augmenté. Pourtant, les assurances sont loin de respecter les contrats qu’elles font signer.

Figurez-vous que l’assurance vie est redevenue l’un des placements préférés des Français! Plus de 10,1 milliardds d’euros placés en septembre sur ces contrats d’assurance vie! 1 505,6 milliards au total.

Comment expliquer le retour en grâce de ce placement ?

Le contrat de publication de Bram Stoker
Le contrat de publication de Bram Stoker © Radio France

La rémunération: si vous placez votre argent pour un proche, vous rapporte 2,8%. Si vous le placez sur votre livret d’épargne, c’est 1% depuis le 1er août dernier, taux historiquement bas. Donc c’est tout vu.

Surtout, surtout, dans la case bénéficiaire de l’assurance-vie vous mettez bien son nom en entier : prénom, nom, même le deuxième prénom et surtout, son adresse.

Parce qu'il y a quand même un gros risque avec ce placement : que votre dernière volonté reste lettre morte. En clair, vous faites de quelqu'un votre bénéficiaire... qui ne le saura jamais.

Aujourd’hui, 3 milliards d’euros dorment dans les caisses des assurances. Leur argument: rechercher les ayants-droit coûte souvent plus cher que la cagnotte placée.

Il y a des recours possibles

Surtout depuis qu’une loi votée en 2007 les oblige à rechercher les bénéficiaires. En juin dernier, les députés sont allés encore plus loin pour que les caisses des assurances accélèrent le mouvement.

La fédération française des sociétés d’assurance a même mis en place un guichet unique pour aider les particuliers dans leur recherche: l’AGIRA, Association pour la Gestion des Informations sur le Risque en Assurance. Mais c’est pratique pour ceux qui savent ce qu’ils cherchent.

Pour ceux qui ne se savent pas bénéficiaire d’une assurance vie, le scénario le plus probable c’est qu’ils ne le sachent jamais;

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.