Par Philippe Lefebvre

PV de stationnement
PV de stationnement © Fotolia/Frog 974

Pour de nombreux automobilistes, radars ou parcmètres ne sont rien d'autre que de grandes machines à sous où ils ne gagnent jamais rien et où ils perdent à tous les coups.

Les PV rapportent-ils beaucoup d'argent ?

Les PV, pour reprendre une publicité connue, c'est facile, c'est pas cher et ça rapporte gros, et parfois même sans rien faire. Par exemple les radars, selon le magazine Auto Moto , rapportaient l'année dernière 613 millions d'euros. Enlevez un peu plus de 200 millions pour le traitement des PV, pour l'entretien, la réparation ou l'installation de ces petites machines facturées 100.000 euros pièce, et vous obtenez tout de même une marge bénéficiaire assez confortable. Remarquez, ce n'est pas ce qui rapporte le plus, car tous les autres PV, des problèmes de stationnement aux excès de vitesse, rapportent, eux, plus d'un milliard.

On nous dit que c'est pour notre bien, pour nous inciter à être plus prudent, à rouler moins vite, à respecter le code de la route… Mais on peut quand même se demander où va tout cet argent : 1 milliard 666 millions par an, 170.000 euros par heure, et le chiffre ne cesse de progresser d'année en année.

-Où va tout cet argent ?

C’est là qu'arrive la première surprise, car le discours que l'on entend régulièrement, c'est que l'argent sert à moderniser les routes, à les rendre moins dangereuses… Mais c'est loin d'être le cas. Car qu'il soit utilisé par l'Etat ou par les collectivités locales, l'argent des PV sert majoritairement à financer les transports en commun.

Par exemple, il faut savoir que 70 % du budget de l'Agence nationale de financement des infrastructures de transports, passe dans la création ou l'entretien de voies ferrées et 25% seulement dans l'amélioration du réseau routier. Et au final, avec si peu d'argent, l'Etat ou les collectivités locales gèrent l'entretien des routes à l'économie. On entretient moins le bitume, on oublie aussi les doubles glissières pour la sécurité des motards ou les panneaux lumineux annonçant des dangers.

D'ailleurs, les collectivités locales feraient sans doute très bon usage des 35 millions d'euros puisé dans l'argent des PV et qui financent un obscur fond de prévention de la délinquance qui n'a aucune mission en matière de délinquance routière ou de sécurité routière.  

- Mais quand on a dépensé ces quelques millions d’euros, il reste quand même encore pas mal d'argent.

463 millions d'euros pour être précis, qui sont utilisés pour combler le déficit public. Donc quelque part, quand vous ne payez pas votre parcmètre et que vous vous prenez 17 euros d'amende, vous faites presque un geste de solidarité en contribuant au désendettement de l’Etat.

Oui, je sais, j'exagère. Mais réfléchissez à cela en prenant votre voiture ce matin.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.