La chaîne de restauration Subway avait jusqu’à aujourd’hui pour se mettre en conformité avec la loi…

Parce que la taille, ça compte, figurez-vous !

Pour un sandwich "foot-long ", littéralement "longueur du pied", dans le menu de Subway on vous promet 12 pouces de jambon, de salade, de fromage, etc. 12 pouces, soit 30 centimètres et 48 millimètres.

Mais voilà, il y a trois ans, un adolescent australien, à cheval sur les mensurations, a posté sur Facebook son sandwich qui ne faisait que 11 pouces, soit 27 centimètres 94. Scandale !

LeNew York Post a enquêté et a découvert qu’effectivement, le client était floué.

Quatre fois sur sept, on lui faisait prendre 11 pouces pour 12.

L’ado de Facebook, appuyé par neuf autres consommateurs rassemblés en action de groupe, a donc poursuivi Subway en justice. S’en est suivi trois ans d’une bataille juridique acharnée.

Et contre toute attente, en février dernier, la justice a condamné la multinationale… pour "sandwich trop court".

subway
subway © Radio France

En février dernier, Subway a donc été condamné à payer la procédure : 520 000 dollars de frais de justice (468 000 euros) et 500 dollars (450 euros) à chacun des plaignants…Les consommateurs ont tenté de réclamer des dommages et intérêts mais ils ont été déboutés.

Ceci étant dit, à partir d’aujourd’hui 30 mai, et pour les quatre ans à venir, la marque a désormais interdiction de décevoir sa clientèle.Subway doit garantir la taille standard… réglette à l’appui s’il le faut.

Finies les promesses de Gascon, 12 pouces c’est 12 pouces.

En France, on risque moins d’arriver à ces extrémités. C’est vrai que cette histoire reflète le côté, très procédurier parfois, de la culture anglo saxonne.

En France, depuis que l’action de groupe a été autorisée par la loi Hamon il y a deux ans, la justice a été très peu saisie… (vous en avez une contre SFR pour publicité mensongère, une autre contre AXA , une autre encore contre Foncia par UFC que choisir…la toute dernière en date concerne les laboratoire Bio Mérieux et l’État dans un test de dépistage contre la maladie de Lyme).

Mais, estiment les experts, ce n’est peut-être qu’une question de temps, le temps que les consommateurs français s’habituent à ce nouvel outil.

Mais franchement, qui en France penserait à tricher sur les centimètres ?

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.