Ce matin dans l’édito carré on revient sur une controverse en neurosciences

Le cerveau humain peut-il fabriquer de nouveaux neurones tout au long de sa vie ?
Le cerveau humain peut-il fabriquer de nouveaux neurones tout au long de sa vie ? © Getty / Science Photo Library - KTSDESIGN

Une véritable saga du neurone qui dure depuis plus d’un siècle. Et la grande question au cœur de ce débat est la suivante : le cerveau humain peut-il fabriquer de nouveaux neurones tout au long de la vie ? Un processus connu sous le nom de neurogenèse.

Cette controverse nous fait remonter au père fondateur des neurosciences Santiago Ramon y Cajal, un scientifique espagnol Prix Nobel en 1906 pour ses travaux sur la structure du système nerveux. Cajal révèle à l’époque toute la complexité du cerveau avec son enchevêtrement prodigieux de neurones. 

Mais il pense que cet organe est trop complexe pour permettre la fabrication de nouvelles cellules nerveuses. 

Cette vision figée du cerveau a perduré pendant très longtemps puisque l'année dernière encore une étude publiée dans Nature affirmait que sa capacité à produire de nouveaux neurones disparaissait à l'adolescence, contredisant même des travaux précédents qui avaient découvert des neurones jeunes chez des cerveaux de personnes âgées. 

Et alors où en sommes-nous aujourd’hui ?

Et bien dans un moment très important de cette histoire. La semaine dernière, une étude publiée par des chercheurs de l’Université de Madrid a apporté la preuve que même des personnes très âgées peuvent encore créer de nouvelles cellules cérébrales. 

Ce travail montre donc la persistance de la neurogenèse tout au long de la vie. Alléluia ! 

Pour le démontrer les scientifiques espagnols ont étudié le tissu cérébral post mortem de 53 cerveaux adultes en bonne santé âgés de 43 à 87 ans. Et ils se sont intéressés en particulier à l’hippocampe, une structure cérébrale très importante puisqu’elle stocke et récupère nos souvenirs. C’est dans cet hippocampe de personnes adultes que les chercheurs ont découvert des populations de jeunes neurones. 

L’équipe a montré en outre que le tissu cérébral de personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer, présentait 30% de neurones immatures en moins que les donneurs sains du même âge et que plus la démence était avancée, moins il y avait de cellules. 

Le neurobiologiste de l’institut Pasteur Pierre Marie Lledo juge les données publiées par ses confrères espagnols tout à fait remarquables même si bien sûr elles doivent être confirmées. 

Mais cette découverte ouvre des perspectives pour traiter des maladies comme Alzheimer ou la dépression si l’on montre clairement le rôle de la perte de production de nouveaux neurones dans l’hippocampe. 

Mais comment faire pour fabriquer de nouveaux neurones ? 

L’un des freins le plus puissant pour avoir de beaux neurones tout frais est l’hormone du stress : le cortisol. Il faut donc éviter au maximum le stress chronique pour garder un hippocampe toujours jeune. 

Pierre Marie Lledo donne des conseils précieux : il nous encourage à continuer à apprendre toute notre vie, à éviter les anxiolytiques et les somnifères qui augmentent les risques de démence, à pratiquer une activité physique régulière et à avoir une vie sociale active. 

Un des grands enjeux de demain sera de parvenir à lever les verrous pour que des cellules jeunes puissent proliférer le plus longtemps possible. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.