En ces temps de bonnes résolutions, l'initiative "Dry January" propose une abstinence d'alcool pendant tout le mois de janvier. Ses effets positifs durent pendant huit mois montrent des chercheurs britanniques.

Soirée arrosée... Un réveillon de nouvel an, par exemple
Soirée arrosée... Un réveillon de nouvel an, par exemple © Getty / Phil Ashley

Pour certains, c'est le sport pour d'autres, le régime. Pour tous ceux qui auront abusé d'alcool ou qui savent en boire trop de façon régulière, une bonne résolution pourrait être de ne pas en boire une goutte pendant les 31 prochains jours. 

C'est le défi proposé par la campagne Dry January imaginée par l'Association britannique Alcohol change UK, qui finance des recherche en alcoologie. Outre Manche, l'alcool cause un mort toutes les heures. Près de 10 millions de personnes boivent plus que la dose journalière admise. Alcohol change UK cherche à limiter la consommation de la population, à lui faire prendre conscience de sa dépendance ou pas, des méfaits mais en se basant sur des données solides. 

C'est dans ce cadre que l'opération Janvier sec de 2018 a été analysée par une équipe de chercheurs de l'Université du Sussex.  Confirmation par rapport à l'étude de 2014 : l'effet dure. Jusqu'à 8 mois.  En août, pour les 800 personnes inclues dans l'étude, le nombre de jours avec alcool passe de 4,3 à 3, 3 par semaine. Le nombre de cuites passe quant à lui de 3,4 à 2,1 par mois en moyenne. Et la quantité d'alcool bu chute de 17%.  

Le responsable de l'étude, le Dr Richard De Visser mentionne les effets immédiats ajoutés : 

  • on fait des économies, 
  • on dort mieux, 
  • on améliore sa santé d'une façon générale, 
  • on augmente sa concentration, 
  • on perd du poids. 

L'impact le plus fort (93%) est la satisfaction ressentie par les volontaires de l'étude : ils ont rempli l'objectif. 

La relation des individus à l'alcool est aussi mieux prise en compte à une large majorité. La grande majorité déclare avoir pris conscience de  la quantité consommée, avoir repris le contrôle, s'être rendu compte qu'il n'est pas indispensable de boire pour s'amuser, se relaxer ou avoir des relations sociales.  Sur le plan sanitaire, on note une amélioration générale, plus d'énergie, un meilleur sommeil pour 7 personnes sur 10 et même une plus belle peau pour la moitié des volontaires, âgés de 18 à 80 ans. 

Prendre la résolution de baisser sa consommation d'alcool permet aussi d'aider à arrêter le tabagisme. C'est la conclusion d'une autre étude menée par l'université de l'état de l'Oregon. L'organisme métabolise la nicotine moins vite. 

Après le janvier sec, il est possible d'enchaîner avec Tournée Minérale, une autre proposition de sobriété proposée cette fois par la Fondation contre le cancer.

📖  Pourquoi est-ce si difficile de ne pas boire d'alcool en France ?

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.