Après 9 ans de mission et la découverte de 2600 exoplanètes, le satellite de la NASA a été éteint par la NASA. Il n'avait plus de carburant pour travailler.

Le satellite Kepler
Le satellite Kepler © AFP

Après 9 ans de mission, arrivé à cours de carburant, le satellite Kepler ne fonctionne plus. Et parce qu'il n'y a pas encore de pompe à essence spatiale - même si cette éventualité n'est pas totalement farfelue, la NASA a donc décidé la fin de la mission. Il a effectué 17 campagnes d'observation alors que 10 était attendues, ne peut plus répondre aux ordres de la terre pour s'orienter et traquer les étoiles. Clap de fin donc.

Concrètement, le satellite, désormais éteint va rester sur son orbite. D'ici quelques années, il rattrapera l'orbite de la terre et avancera dans son sillage en quelque sorte, sans jamais risquer de s'y écraser. 

Clap de fin mais héritage immense. 

En 2009, quand on lui a demandé de braquer son télescope vers la constellation du Cygne et celle de la Lyre, deux constellations de notre galaxie la Voie lactée, une petite centaine d'exoplanètes (planètes situées en dehors de notre système solaire) avaient été découvertes. Lui en a identifié 2600 de plus. Grâce à une sensibilité extraordinaire. 

Le principe de la détection est celui du transit. Vous observez une étoile et quand la ou les planètes qui orbitent autour d'elle passent devant votre télescope, la phase de transit, cela assombrit très légèrement la lumière de l'étoile. Cette légère différence d'intensité lumineuse signe la présence d'une exoplanète. 

Des milliards de systèmes solaires dans l'univers

Avec Kepler, les astronomes ont réalisé que notre univers est peuplé de milliards de systèmes solaires. Au début, le télescope a vu des planètes géantes gazeuses, comme Jupiter ou Saturne.  En 2011 la première rocheuse (comme la Terre) baptisée Kepler 10b. Mais sa proximité à l'étoile rend les conditions infernales. 

Enfin il y a 3 ans, est apparue la première planète habitable. A 500 années-lumière de nous, nommée "Kepler-452 b" cette exoplanète a la même taille que la terre. Ni trop près, ni trop loin de son soleil, avec des températures compatibles avec la présence d'eau liquide et donc peut-être d'une forme de vie. 

Quand à "Kepler-16 b", exotique, elle tourne autour de deux étoiles !  Comme sur Tatooine, dans Star Wars, on pourrait y voir un double coucher de soleil simultané. 

Une variété fascinante 

Le plus fascinant c'est cette multitude de mondes. Cette variété. Kepler qui doit son nom au grand astronome autrichien Johannes Kepler, qui a permis d'ouvrir un champ nouveau de l'astronomie dans lequel travaillent maintenant des milliers de chercheurs.

On sait désormais que si, dans notre système solaire, seule la terre rassemble les conditions favorables au développement de la vie, ailleurs, il y a des milliards d'autres terres.  Il est acté qu'il y a plus de planètes que d'étoiles dans la Voie Lactée

D'après les observations de Kepler, les astronomes estiment que 20 à 50% des étoiles visibles depuis la terre ont probablement des petites terres en orbite autour d'elle. A une distance compatible avec la présence de lacs ou d'océans, bref d'eau liquide... Toujours cette quête de la vie, extraterrestre bien sûr.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.