Ce matin dans l’édito carré, une invention qui va sans doute ravir tous ceux qui aiment boire avec une paille. Oui, puisqu’il s’agit tout simplement de la paille en paille ! Alors que cet ustensile en plastique va être interdit à la vente en 2021, deux amis normands, l’un designer, l’autre agriculteur ont eu cette idée

Des agriculteurs proposent de remplacer les pailles par des pailles... en paille
Des agriculteurs proposent de remplacer les pailles par des pailles... en paille © Getty / Ada Summer

L’histoire commence lorsque Jeff, le designer, arrive un matin dans le box de ses chevaux. Il remarque soudain que les tiges de paille qui servent à nourrir ses canassons ont le même diamètre que les pailles en plastique. Mais bon sang, c’est bien sûr ! Pourquoi ne pas utiliser ces tiges exactement comme le faisaient nos ancêtres avant l’apparition de la paille en carton !

Ni une ni deux, Jeff en parle à Mike l’agriculteur bio qui s’intéresse aussi à cette question depuis qu’il a vu sur Internet la vidéo d’une tortue en souffrance avec une paille en plastique coincée dans la cavité nasale.

Mike, ça tombe bien sème de la céréale pour faire de la farine. Ne restait plus qu’à trouver la variété de paille qui allait changer la face du monde.

Et ils l’ont donc trouvée ?

Absolument car après des tests effectués sur toutes les céréales, c’est le seigle qui a été déclaré apte à devenir une paille en raison de sa résistance et de sa taille. 

Le jeune agriculteur a même pour l’occasion repensé sa façon de moissonner en ressuscitant une vieille machine des années 40 afin de garder la tige intacte ! 

Les deux inventeurs ont également décidé d’utiliser deux chevaux – des Cobe Normands- qui leur permettent de travailler la terre tout en limitant leur empreinte carbone.

Ainsi est née la paille dénommée « La perche » en référence à la région où vivent nos deux inventeurs. 

Paille totalement biodégradable, compatible avec les normes alimentaires et qui une fois lavée et séchée ne pourrit pas grâce à un petit secret de fabrication.

Mike et Jeff ont ainsi exploité cette année 20 hectares de seigle qui ont été moissonnés cet été ce qui a permis de produire 40 tonnes de tiges de seigle pour un résultat de 8 à 10 millions de pailles ! 

Ah oui c’est énorme !!!

Cela peut vous paraître très important Nicolas mais il s’agit pourtant d’une goutte d’eau dans l’océan actuel des pailles en plastique. Chaque année en France nous consommons plus de 3 milliards de pailles qui mettront en moyenne 450 ans pour disparaître dans la nature. Un véritable fléau. 

Reste Nicolas que pour résoudre définitivement le problème des pailles en plastique, et plutôt que de se décarcasser à trouver des alternatives, nous pourrions tout simplement décider à titre individuel de ne plus en utiliser du tout. 

Car franchement, est-ce si difficile de vivre et boire sans pouvoir planter une paille dans le fond de son verre? 

En attendant peut-être de mûrir cette idée révolutionnaire elle aussi, je vous présenterai tout à l’heure dans la terre au carré, l’inventeur de la paille en paille…

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.