Dans l’édito carré Mathieu Vidard revient sur ce coup de tonnerre après la naissance annoncée de deux bébés génétiquement modifiés en Chine.

La manipulation génétique sur les « bébés CRISPR » a-t-elle mis en danger leur santé ?
La manipulation génétique sur les « bébés CRISPR » a-t-elle mis en danger leur santé ? © Getty / KTSDESIGN/SCIENCE PHOTO LIBRARY

Et si cette annonce choc du biologiste chinois He Jiankui a provoqué lundi un tollé dans la communauté scientifique, il serait bon de ne pas oublier que cette affaire, si elle est confirmée, concerne d’abord deux petites filles : les jumelles Lulu et Nana qui vont sans doute entrer, bien malgré elles, dans l’Histoire des Sciences en tant que premiers humains OGM

Une nouvelle étape pour notre humanité avec ces héroïnes involontaires et cet apprenti sorcier qui a franchi la ligne rouge en utilisant ces deux enfants comme de vulgaires souris de laboratoire. 

Et quelle était l’idée de ce chercheur ?

Exposer les embryons sains des jumelles dont le père est séropositif, à des modifications génétique afin de les rendre résistantes au virus du Sida. Une pure expérience d’augmentation et d’amélioration puisque Lulu et Nana ne risquait pas d’attraper le virus. 

Pour réaliser cette expérience le chercheur a donc fait appel à la technique CRISPR : une sorte de ciseaux génétiques qui sert à modifier des gènes défectueux. Un procédé sur lequel la médecine fonde beaucoup d’espoir. 

Mais plusieurs problèmes se posent dans cette expérience : le premier c’est que tout a été fait en secret sans discussion avec la communauté scientifique ni publication de travaux préliminaires. 

Le fait aussi d’utiliser CRISPR alors qu’il existe d’autres moyens d’empêcher un père de transmettre le VIH à ses enfants comme le nettoyage du sperme et puis enfin, en manipulant les embryons de Lulu et Nana, le chercheur les a exposés à des effets secondaires imprévus et à une vulnérabilité plus grande face à d’autres maladies. Ces enfants cobayes ont donc été fabriqués pour les besoin de la science. 

Les risques pour ces jumelles seraient donc importants ?  

Oui puisque CRISPR manque encore de précision. Une étude récente montre qu’elle peut provoquer des mutations inattendues sur les souris et les cellules humaines avec des effets largement sous-estimés et des conséquences potentiellement lourdes.

Le biologiste Jacques Testar qui permis la naissance d’Amandine le premier bébé éprouvette français en 1982 s’agace que l’on tire à boulet rouge sur le scientifique chinois alors que tout le monde savait que cela allait arriver et que personne pourtant ne remet en cause la technique CRISPR et ce droit à modifier l’être humain. 

Pour Hervé Chneiweiss le président du comité d'éthique de l'Inserm, toute intervention sur le génome humain visant à améliorer l’espèce doit être interdite mais sans condamner les opportunités offertes par CRISPR sur le plan thérapeutique. Des essais cliniques sont en cours pour traiter le cancer. 

La Chine peut nous sembler loin, mais imaginons un instant que cette première ait été réalisée sur deux enfants français ! Si l’annonce de ces bébés OGM n’est pas une fake news, nous pouvons dès maintenant nous soucier collectivement de la santé de Lulu et Nana. 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.