C’est le moment de dire à nos petits qu’il est temps de bouger leurs petites fesses potelées en lâchant plus souvent le confort des poussettes, des transats et des Coconou Coussitête pour lutter contre les effets ravageurs de la sédentarité et favoriser une croissance et un développement sain.

Il y a quelques jours, la Société Canadienne de Physiologie de l’Exercice, publiait ses directives en matière de mouvements pour les enfants de 0 à 4 ans. Et le moins qu’on puisse dire c’est que les activités préconisées par les spécialistes de la petite enfance sont dignes d’un entrainement intensif pour les JO. 

Imaginez Nicolas que le temps moyen d’exercices physiques conseillé par jour est de 3 heures pour les enfants de 1 à 4 ans !!! 

Ces 3 heures doivent comprendre des activités de type et d’intensité variés mais avec au moins 60 minutes de jeux énergiques, même s’il est mieux de bouger encore plus selon les militaires... heu pardon selon les experts canadiens. Et dans tous les cas, du nourrisson jusqu’à 4 ans, les directives recommandent de ne pas être immobilisé plus d’une heure consécutive. Ça va transpirer sec dans les bacs à sable !  

La sédentarité c’est donc aussi un phénomène qui touche les plus petits ?  

Oui Nicolas et si l’on ne veut pas que nos enfants se transforment en une génération de petits gidouillards, il faut les habituer à bouger dès la naissance

Toutes les études montrent que la condition physique des enfants s’est dégradée au cours des dernières décennies et que la sédentarité croissante est une bombe à retardement. Une étude australienne publiée il y a 5 ans montraient que les enfants aujourd’hui courent moins vite et moins longtemps que leurs parents au même âge. En quarante ans, ils auraient perdu 25 % de leur capacité cardiovasculaire. En 1971, un enfant courait 800 mètres en 3 minutes, contre quatre minutes aujourd’hui. La différence est énorme. 

Et quels sont les principaux risques liés à la sédentarité pour les tout petits ?

Et bien c’est principalement la diminution de leur développement psycho moteur à un âge où nos bambins doivent découvrir le monde et sont de petits scientifiques en puissance.

Car entre 0 et 4 ans les enfants sont de vrais explorateurs. Sauf que mettez Jacques Cartier ou Christophe Colomb dans un relax ou devant la télé et vous verrez que leurs découvertes n’atteindront pas les Amériques. C’est dans le mouvement et sur le tapis d’éveil que l’enfant peut interagir avec son environnement et développer tous ses sens. Et les bénéfices sont nombreux pour l’habilité motrice, l’augmentation des capacités cardiorespiratoires, la dépense de calories et donc la prévention du surpoids. En bougeant les enfants ont aussi une meilleure estime d’eux-mêmes et développent plus de relations sociales. 

Mais n’épuisez pas pour autant vos enfants, les directives insistent aussi sur la durée du sommeil qui reste primordiale.

Notez que ces recommandations des canadiens enthousiasment bon nombre de pédiatres français qui regrettent que notre pays ne communiquent pas plus clairement sur de telles directives.

Alors maintenant les minots et les minottes : bougez-vous et à vos abdos dès le berceau !   

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.