Mathieu ce matin dans l’édito carré, des chercheurs tentent de trouver le bon langage pour discuter avec les extraterrestres…

 Oui et il est grand temps de se préparer Nicolas pour le grand jour; celui où nous entrerons en contact avec une civilisation Alien.

Car imaginons qu’enfin se déroule « la » rencontre du troisième type, nous serions bien cornichon si face à nos nouveaux amis nous ne savions pas en quelle langue leur parler. 

Il est donc urgent de partir en quête d’une autre communication afin de trouver le langage approprié pour tailler le bout de gras avec E.T

Et il y en a un qui est particulièrement sur les starting-blocks, c’est Douglas Vakoch le dirigeant du METI, cette organisation américaine qui planche activement sur une messagerie extraterrestre. Il faut dire que Douglas a écrit ses premières missives interstellaires dès l’âge de 15 ans ! 

C’est lui qui est chargé aujourd’hui de réfléchir aux messages à même de représenter l’humanité auprès des Alliens.  

Et pour anticiper ce cas de figure, il a organisé fin mai à Los Angeles, un atelier lors des conférences internationales sur le développement spatial.

Et quel était le but de ces rencontres? 

D’imaginer des messages plus intelligibles en examinant d’abord comment les humains se parlent entre eux. Noam Chomsky le père de la linguistique moderne était d’ailleurs sur place, lui qui a toujours affirmé que si un Martien visitait un jour la terre, il penserait que tous les humains parlent la même langue tellement, nos dialectes ont l’air semblables. Chomsky parle même d’une grammaire universelle que l’on retrouve dans toutes les langues. 

La question est donc de savoir si cette grammaire peut s’étendre à l’ensemble de la galaxie.

Plusieurs linguistes et scientifiques partagent en tous les cas l’idée selon laquelle nous pourrions utiliser la communication humaine comme modèle d’exolangage. Et c’est ce que va faire le METI dans ses prochains messages envoyés aux petits hommes verts.

 Et comment vont ils s’y prendre? 

Les membres du METI ont commencé à cibler une exoplanète autour de l’étoile de Luyten à « seulement » 12 années-lumière de notre système solaire. L’idée est d’envoyer des messages inspirés du langage et des  mathématiques avec une sorte d’arithmétique de base. Les ingénieurs du METI sont persuadés que les extraterrestres savent que « 1 plus 1 = 2 »!… Autant vous dire que tout le monde n’est pas d’accord et que nombreux sont ceux qui pensent que le chemin est encore long avant que nous soyons en mesure de produire la langue cosmique audible pour les étrangers des étoiles. Le champ des possibles est d’ailleurs si vaste que l’entreprise semble presque impossible à réaliser.

Mais Douglas Vakoch est très excité à l’idée d’explorer toutes les pistes en s’inspirant par exemple aussi des recherches sur la communication animale ou sur l’archéologie qui sait décrypter les témoignages de civilisations disparues. Une autre idée est d’envoyer le plus de messages possibles sous toutes les formes imaginables. 

Et c’est peut-être en effet la meilleure chance dont nous disposons actuellement pour répondre à cette question pourtant si simple: « comment engager la conversation avec nos cousins extraterrestres ? »

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.