Depuis les débuts de l’agriculture, il y a plus de 10 000 ans, les activités humaines ont toujours eu fort à faire avec les criquets, ces insectes ravageurs.

On les appelle les acridiens. Ils font partie de la famille des insectes coléoptères avec leurs ailes qu'ils portent le long du dos et leurs pattes arrière particulièrement musclées qui leur permettent de sauter. Parmi ces insectes, on trouve les grillons, les sauterelles mais surtout les criquets.

Dans de nombreux pays où l’équilibre agricole est souvent précaire, les dégâts causés sur les productions alimentaires peuvent atteindre des proportions catastrophiques. Et depuis plusieurs semaines, de nombreuses régions d’Afrique de l’Est, et de l’Asie doivent faire face à des invasions de criquets pèlerins d’une ampleur spectaculaire. Du jamais vu depuis plusieurs décennies. 

D’une taille de 6 à 7 cm, ce criquet pèlerin est en temps normal un insecte peu menaçant. Mais lorsque certaines conditions climatiques sont réunies comme l’humidité, cet animal devient le ravageur migrateur le plus destructeur au monde en adoptant un comportement grégaire grâce à un emballement de sa reproduction. Imaginez que le nombre de criquets est multiplié par 20 à la première génération, puis par 400 à la deuxième génération pour atteindre 8000 au bout de six mois et ainsi de suite. Un nuage de criquets peut comprendre entre 40 et 80 millions d’individus au kilomètre carré ! 

Quelles sont les conséquences de ces invasions de criquets ? 

Catastrophiques. Le criquet pèlerin mange l’équivalent de son poids soit 2 g / jour et il se nourrit de toute la végétation qu’il trouve sur sa route : cultures, pâturages ou feuilles de arbres, son appétit est sans limite. Au Kenya, un essaim de 2 400 kilomètres carrés a été observé ce qui représentait 192 milliards d’individus. Les chercheurs ont pu calculer qu’en une seule journée, ces criquets dévoraient l’équivalent d’une ration de 80 millions de personnes. 

Tous les jours, des pays comme l’Ethiopie, la Somalie et la Tanzanie voient débarquer ces envahisseurs. L’Inde, le Pakistan mais aussi l’Iran qui luttent actuellement contre le Covid-19 et la crise économique qui en découle, doivent aussi faire face à une invasion préoccupante de criquets qui s’explique par des pluies inhabituelles et une activité cyclonique accrue. Une véritable menace pour la sécurité alimentaire. 

Quelles sont les solutions pour combattre ces insectes ? 

Selon Dominique Burgeon, le Directeur des urgences de la FAO, l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, pour venir à bout de ces pestes acridiennes, tout repose sur une surveillance étroite du terrain. Au sol, il faut repérer l’essaim le plus tôt possible. Mais lorsqu’il a pris son envol, seuls des moyens aériens comme les drones peuvent être efficaces en pulvérisant des produits phytosanitaires afin de protéger les cultures et les pâturages. 

Des bio-pesticides sous forme de champignons sont aussi utilisés pour empêcher le développement des criquets. Pas franchement écolo, j’en conviens mais pour le moment aucune autre alternative efficace n’a été trouvée. Les invasions de criquets nous y reviendrons cet après-midi dans la Terre au carré

  • Légende du visuel principal: De part et d'autre du monde, des pays font face à une invasion de criquets © Getty / SOPA Images
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.