L'édito carré vous prodigue des conseils pour mieux se réveiller…

Le "snooze" de votre réveil est-il votre allié du matin ?
Le "snooze" de votre réveil est-il votre allié du matin ? © Getty / Khalid Hawe

Le "snooze" c’est la fameuse touche de votre réveil qui vous permet de vous offrir une petite tranche de sommeil supplémentaire lorsque l’horrible sonnerie retentit pour vous arracher de la tiédeur de votre couette.

Autant vous dire que la France est divisée en deux entre d’un côté les "snoozeurs" chroniques et de l’autre les bien-heureux qui ne savent même à quoi sert cette touche sur leur réveil.  

La question qui se pose ce matin est de savoir si "snoozer" est un bon réflexe ou s’il vaut mieux ranger cette habitude au rayon des vieux souvenirs.

Et bien mauvaise nouvelle pour les "addict snoozeurs", car cet usage serait à proscrire. Car même si ces minutes de bonus vous donnent la joie fugace de grignoter un peu de repos en plus, dans la réalité, ce geste fragmenté rend les choses plus difficiles… 

Et pour quelles raisons ? 

Et bien parce que le "snooze" envoie en réalité à votre cerveau un message très confus. 

Tout au long de la nuit, nous alternons entre une succession de cycles de sommeil léger et de sommeil profond qui dure chacun en moyenne entre 90 à 120 minutes.  

Juste avant de vous réveiller le sommeil devient plus léger, la température corporelle augmente tout comme la production de cortisol une hormone de l’éveil qui est maximale le matin. Si vous n’avez pas la chance de vous réveiller naturellement et que votre alarme sonne pendant un cycle de sommeil profond, le réveil est plus difficile à supporter. Et lorsque vous appuyez sur le bouton "snooze", c’est reparti comme en 14, puisque vous dites à votre cerveau de retourner dans un nouveau cycle de sommeil.

Résultat cette somnolence par intermittence et ces réveils sans cesse reportés vous emmènent tout droit vers la "zombification" pour une bonne partie de la journée… 

Conclusion de cette démonstration ?

Et bien vous l’avez déjà compris, repousser l’heure de son réveil n’apporterait aucun bienfait à court terme. Oubliez cette touche perverse du "snooze" et levez-vous… EN UNE SEULE FOIS  ! 

Les spécialistes conseillent également pour éviter les coups de pompe dans la journée d’adopter un rythme de sommeil régulier en vous levant si possible tous les jours à la même heure… même pendant le week-end. Une dérogation spéciale peut être fournie aux matinaliers…

Certains médecins conseillent les réveils munis d’un simulateur d’aube pour diffuser une lumière comparable à celle du soleil, la lumière étant un bon stimulus pour démarrer la journée et ils préconisent aussi de prendre deux minutes le matin pour échauffer votre corps avec des mouvements d’assouplissement. 

Je ne sais pas pourquoi mais je sens que certains de nos auditeurs ont déjà appuyé sur le "snooze" en écoutant cet édito… 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.