Environ 20 millions d’hectares brûlés et, d’après les estimations, 60 000 koalas tués, estimations qui avancent ce chiffre d'une population réduite aujourd’hui à moins de 40 000 individus.

Un an après les incendies qui ont touché l'Australie, il est urgent de compter les koalas.
Un an après les incendies qui ont touché l'Australie, il est urgent de compter les koalas. © Getty / Photo by Tse Hon Ning

Mais il est difficile d’avoir une idée précise de leur nombre, car la méthode de comptage officielle est bien peu rigoureuse, avec des marges d’erreur allant de 20 à 80%

La bonne vieille technique de la balade en forêt : le nez levé à la recherche d’une boule de poils accrochée à sa branche. Sauf qu’ils sont parfois perchés si haut dans leur eucalyptus qu’on ne peut pas les voir à l’œil nu, qu’on aura beau être hyper concentré, notre regard n’est quand même pas un radar infaillible, d’autant que les koalas roupillent 20h par jour… et repérer un animal immobile ? C’est encore plus difficile… ! Et puis je vous passe les bestioles charmantes du sol australien dont il faut se méfier en veillant donc aussi à faire attention où on met les pieds. Alors, comment les dénombrer ces marsupiaux, allez-vous me dire ?

Trouver la bonne méthode

Comment trouver la bonne méthode pour compter les koalas ? Eh bien le gouvernement australien vient de débloquer l’équivalent d’1,2 million pour un comptage digne de ce nom, avec l’aide d’un peu de technologie : des sondes acoustiques, pour repérer les mâles qui beuglent pendant la période de reproduction. Des drones détecteurs de chaleur, et des chiens renifleurs, qui trouveront aussi les crottes de koalas, indicateur évidemment important de leur présence. 

Si tout est bien utilisé, la marge d’erreur pourrait être réduite à 10%, permettant d’avoir un inventaire bien plus solide ! 

Mais est-ce que ça suffira à sauver les koalas ?

Non juste à dresser le tableau... D'ailleurs 23 associations ont écrit une lettre ouverte demandant plus qu’un recensement, car ces animaux emblèmes de l’Australie, qu’on adore trouver tout mignons, sont effectivement en danger, depuis plusieurs années : après avoir été chassés sans scrupules pour leur fourrure au début du XXe siècle, c’est leur habitat qui se réduit, en raison du changement climatique, la sécheresse en particulier. Et les incendies l’an dernier ont détruit 80% du territoire qu’il leur restait ! 

Des mesures sont donc déjà prises en parallèle : certains des koalas blessés par exemple viennent d’être relâchés dans la nature après avoir été soignés de longs mois, l’État de Nouvelle Galles du Sud, celui de Sydney, vient d’ajouter 1000 hectares de réserve naturelle, et demande aux propriétaires qui le peuvent de faire de leur terrain des "paradis à koalas".

Enfin l’ONG WWF va semer des dizaines de milliers de graines d’eucalyptus par drone, pour que le plus vite possible, les koalas puissent dormir et se nourrir tranquilles. C'est tout ce qu'on leur souhaite ! Sans oublier les milliards d'autres animaux, et notamment les batraciens, qui ont péri dans les incendies. 

L'équipe