La recherche scientifique est un domaine qui demande une grande patience de la part des scientifiques. Une expérience dépasse en durée tout ce qu’on connaissait jusqu’à maintenant : des chercheurs écossais, américains et allemands ont en effet lancé en 2014 une expérience prévue pour se terminer en 2514 !

Une expérience scientifique de 500 ans
Une expérience scientifique de 500 ans © Getty / Rodolfo Parulan Jr

Cinq cents ans pour cette étude historique de microbiologie qui vient de faire l’objet d’une première publication. Autant vous dire que les chercheurs qui ont lancé cette expérience n’ont aucune chance d’en connaître le résultat final à moins qu’ils ne se transforment en hibernatus et parviennent à se faire décongeler dans 495 ans… 

Une expérience unique donc et un pari totalement fou!

Objectif de l'expérience : tester les limites de la résistance microbienne

Les chercheurs souhaitent répondre à une question simple : pendant combien de temps des micro-organismes peuvent-ils survivre en isolement ? 

Pour y répondre, les scientifiques ont choisi les spores d’une bactérie, "Bacillus subtilis", qui présente de remarquables capacités de résistance. Ces spores sont même considérées comme quasiment indestructibles. Elles peuvent supporter toutes sortes de stress : la dessiccation, le gel, les températures élevées dans des conditions sèches ou humides, une flopée de produits chimiques toxiques, des pressions élevées, ainsi que les rayons ultraviolets. 

Sauf que personne ne sait pendant combien de temps elles peuvent rester en dormance tout en restant viables. La seule certitude étant qu’elles dépassent de loin la durée de vie d’un être humain. 

Le protocole de cette expérience

Le protocole de cette expérience est d’une simplicité déconcertante. Point d’algorithme, de technologie high-tech ou d’intelligence artificielle. Non de simples flacons contenant une concentration définie de spores desséchées qui seront ouverts tous les deux ans pendant les 24 premières années, puis tous les 25 ans jusqu'à la fin de l’expérience pour étudier la manière dont les spores réagissent après de longues périodes de stockage. 

Les données des deux premières années d’isolement viennent d’être publiées dans la revue Plus One. Et elles ne montrent aucune diminution significative de la viabilité des spores. Il faut dire que ces micro-organismes sont également dotés  de mécanismes très efficaces pour lutter contre les dommages accumulés pendant leur long sommeil et les réparer.

Selon le chercheur Grenoblois Dominique Schneider qui travaille sur une autre expérience visant à retracer l’évolution de bactéries sur 55000 générations, personne ne pense en général à réaliser ce type d’étude. Sauf une poignée de gentils fous qui discutent un jour autour d’un café. Et pourtant… derrière cette idée simple ce sont toutes les questions entourant les limites de la vie et son apparition sur Terre qui apparaissent. 

La seule grosse incertitude dans cette expérience concerne la présence sur terre de l’espèce humaine dans 500 ans. Rien n’est moins sûr… Mais ça, les bactéries s’en moquent pas mal. 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.