Si l’espèce humaine ne veut pas finir grillée comme une brochette de dinosaures, il faut prendre au sérieux la question des astéroïdes. Face à cette menace bien réelle, les agences spatiales imaginent tout un panel de solutions pour dévier ou détruire le gros caillou qui viendrait s’écrabouiller sur notre planète.

Un astéroïde menaçant la Terre
Un astéroïde menaçant la Terre © Getty / SCIEPRO

Pas plus tard que la semaine dernière, avait lieu aux Etats-Unis, la sixième conférence internationale de défense planétaire. Et à cette occasion, 300 experts du monde entier ont étudié le scénario hypothétique d’un astéroïde mesurant entre 100 et 300 mètres de diamètre et filant droit sur nous à la vitesse de 50 000 kilomètres par heure pour une collision prévue en 2027…

Un scénario fictif mais réaliste? 

Oui et comme l’expliquait le spécialiste des astéroïdes Patrick Michel dans le Figaro, il faut imaginer un jeu de rôle où des groupes de travail réfléchissent ensemble pour déterminer la marche à suivre en cas d’arrivée d’un bolide sur la Terre. Et si la menace était confirmée cela pourrait aboutir à l’envoi d’une mission spatiale destinée à dévier l’objet de sa trajectoire. Alors même si ce risque naturel est très faible; il reste le plus cataclysmique pour la Terre. Autant donc s’y préparer sérieusement. 

Quelles seraient les pistes pour dévier un astéroïde ? 

La première chose à faire est d’abord de pointer les télescopes vers l’ennemi. La Nasa aimerait d’ailleurs spécialement dédier un appareil à la détection des astéroïdes dangereux afin de calculer précisément leur vitesse et leur trajectoire. 

Si l’objet fait moins de 50 mètres de diamètres, c’est l’évacuation des zones concernées par l’impact qui serait envisagée. Mais pour les plus gros objets il faudra déployer les gros moyens.

Faire exploser une bombe atomique directement sur un astéroïde pour le pulvériser a été envisagé. Mais le risque est trop important en termes de débris. 

Toujours au rayon de l’artillerie lourde, la stratégie atomique pourrait être utilisée pour faire exploser une bombe à proximité de l’astéroïde et le faire dévier grâce au souffle de l’explosion. 

Mais l’idée qui fait le plus consensus serait de propulser un ou plusieurs appareils vers l’astéroïde pour dévier ce dernier de sa trajectoire. Cette sorte auto-tamponneuse cinétique pourrait, parait-il, sauver l’humanité.  

La Nasa va d’ailleurs tester l’idée en 2022 en s’entrainant sur un véritable astéroïde avec la mission DART. 

Bon, tout cela est bien joli sauf qu’une étude publiée en mars par des chercheurs américains dans la revue Icarus a fait l’effet d’une douche froide. 

Ils montrent en effet qu’une destruction serait bien plus compliquée que prévu. Selon leurs calculs, un astéroïde endommagé lors d’une collision aurait la capacité de se reconstituer sous l’effet de sa propre gravité. Et au final de ressortir intact du choc. La bête est coriace. 

Voilà donc un peu de quoi méditer avant la journée internationale des astéroïdes le 30 juin prochain en souvenir de l’explosion de la Toungunska qui avait rasé 2000 km² de forêt en Sibérie le 30 juin 1908… 

L'évènement de la Toungouska, en 1908
L'évènement de la Toungouska, en 1908 © Getty / Detlev van Ravenswaay/Picture Press
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.