Pour toutes celles et ceux qui sont en panne de bonne résolution, voici une initiative trois en un à la fois bonne pour votre santé, pour l’environnement mais aussi pour les animaux.

Une initiative qui débute ce lundi 7 janvier : le "Meetless Monday"
Une initiative qui débute ce lundi 7 janvier : le "Meetless Monday" © Getty

Oui avec pour toutes celles et ceux qui sont en panne de bonne résolution, une initiative trois en un à la fois bonne pour votre santé, pour l’environnement mais aussi pour les animaux. 

Il s’agit du lancement aujourd’hui du lundi vert, l’adaptation du « Meetless Monday » un mouvement international qui préconise de remplacer la viande et le poisson tous les lundis afin de contribuer à faire baisser les effets néfastes de leur consommation. 

Cette idée, déjà à l’œuvre dans plus de 40 pays dans le monde, arrive donc en France portée par des scientifiques et des personnalités qui souhaitent inciter à la diminution de la consommation de chaire animale. Même si le but de cette opération citoyenne n’est pas de transformer la France en pays mangeur de carottes, l’idée est d’essayer de lever le pied sur le jambon beurre ou le fish and chips.  

Quelles sont les raisons principales de diminuer la viande ou le poisson ? 

Et bien de nombreuses publications scientifiques qui établissent le même constat : manger de la viande dégrade la planète en produisant du gaspillage alimentaire, de la déforestation, une perte de la biodiversité et une action sur le réchauffement climatique. Selon les Nations Unies, l’élevage à grande échelle est à l’origine de 14,5% des émissions totales de gaz à effet de serre. Elevage qui nécessite de très grande quantité d’eau potable, qui contribue à la pollution de l’air et à la propagation d’épidémies et qui expose les animaux à des conditions de vie la plupart du temps totalement indignes. 

Les études montrent également que la surpêche est responsable d’une destruction massive des écosystèmes marins et de la disparition de nombreuses espèces. 

Et concernant la santé humaine, les autorités sanitaires affirment que manger trop de viande augmente les risques de maladies cardiovasculaires, de cancer ou d’obésité. 

Et c’est donc grâce au super pouvoir de notre assiette que l’on peut à titre individuel mettre en place de nouvelles pratiques et participer dans le même temps à une expérience scientifique unique en son genre.         

Quel en est le principe ?

Et bien parvenir à réduire de 15% la consommation de viande et de poisson dans la population en suivant plus de 100 000 français pendant un an afin d’évaluer les conséquences d’un tel changement alimentaire. Ce sont des chercheurs du CNRS, de l’INRA et de plusieurs universités françaises qui sont à l’origine du programme _MEAT_qui va mesurer à très grande échelle les évolutions liées à la diminution des produits carnés pour comprendre quel est le profil des personnes qui parviennent à modifier leur alimentation ou au contraire de celles qui renoncent à le faire.   

Si vous envie d’essayer de changer vos habitudes, allez sur le site Lundi-vert.fr pour découvrir le texte fondateur de cette initiative mais aussi le protocole de recherche de ces lundis sans viande avec en prime des recettes pour ne pas déprimer sec devant votre assiette désertée par l’odeur de la chaire animale.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.