Ce matin dans l’édito carré, la venue d’Albert Einstein au Collège de France à Paris en 1922… Et à cette époque Albert Einstein c’est la Megastar de la physique et même tout simplement l’homme qui brille tout en haut au firmament de la science. Pourquoi ?

Et bien parce que deux ans et demi plutôt, en septembre 1919, un télégramme a fait basculer sa vie et changer la face du monde. On l’informe en effet que les mesures effectuées par l’astronome anglais Eddington sur l’éclipse totale de soleil le 29 mai de la même année, démontrent la validité de sa théorie de la relativité générale. Cette théorie suscitait beaucoup d’incrédulité chez les physiciens et voilà qu’elle se trouve confirmée par la simple observation de la disparition du disque solaire derrière la lune ! Le monde découvre la courbure de l’espace-temps.

Un coup de génie au retentissement énorme. Einstein supplante Newton et les journaux du monde entier titrent sur la révolution en cours avec cette nouvelle théorie de l’Univers. Einstein devient sans le vouloir le premier savant people. 

C’est donc dans ce contexte qu’il arrive à Paris à l’invitation du Collège de France…

Oui mais les choses ne sont pas si simples. 4 ans seulement après la fin de la guerre, sa venue suscite l’animosité de la part de scientifiques opposés aux théories d’un allemand. C’est même une véritable cabale « antiboches » qui est montée par l’Académie des sciences contre sa venue en France. Finalement c’est son ami physicien Paul Langevin qui va permettre à Einstein de venir à Paris et d’être le premier Allemand à être reçu officiellement dans la capitale après la guerre. 

Et c’est l’émeute pour voir la star de la relativité en chair et en os. Une liesse populaire qui comme l’écrit Laurent Lemire dans « Le siècle d’Albert Einstein » est traité par la presse française comme s’il s’agissait d’un remaniement gouvernemental ou du retour de Landru ! Cet accueil populaire et triomphal s’accompagne aussi dans les journaux de grosses blagues sur le mode « Einstein est arrivé en retard au Collège de France, mais il n’y a pas lieu de s’en étonner étant donné ses théories sur la relativité de l’espace et du temps » gnarf gnarf gnarf ! 

Cependant d’autres commentaires beaucoup moins drôles évoquent « son nez fort et le type sémite de son visage bouffi au teint terreux et huileux »… ambiance…

Ce 31 mars 1922, dans la salle 8 pleine à craquer du collège de France, l’air est électrique. Tout le gratin de la physique, des mathématiques et de la philosophie est présent pour vivre cette séance exceptionnelle. On veut entendre le génie qui est au centre de toutes les discussions.

L’impact des idées d’Einstein sur la physique et les savoirs a été considérable.

Et ce voyage du physicien à Paris sera l’objet ce lundi d’une journée justement au Collège de France avec de nombreux  scientifiques. C’est à suivre gratuitement en vidéo dès 9h où que vous soyez en vous connectant sur le site Internet du Collège de France. 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.