Ce matin dans l’Edito carré, la révolution à venir dans les systèmes de mesure...

Balance vintage
Balance vintage © Getty / Silvrshootr

La mesure est omniprésente dans notre vie. Si vous y regardez de plus près, vous verrez qu’elles nous accompagnent à peine le premier pied posé par terre.

Depuis la sonnerie du réveil en passant en passant par notre taille sous la toise du médecin où la quantité de farine nécessaire à la recette de gâteau au yaourt, notre vie n’est que mesures en tout genre. Jusqu’au XVIIIème siècle, les poids et mesures étaient souvent incohérents avec des valeurs qui n’étaient pas équivalentes d’une région à l’autre. Un sacré bazar pour se mettre d’accord ! Heureusement la Révolution Française est parvenue à imposer à tous les peuples le système international d’unité. 

Ouf de soulagement car les mesures sont essentielles à l’Humanité et à la science pour échanger et mesurer sur la base de références simples et immuables. C’est ainsi que le système international d’unités repose sur 7 unités de base. Vous en connaissez au moins trois : le kilogramme, le mètre et la seconde.

Et les quatre autres qu’on cite moins spontanément : le kelvin pour mesurer la température, la mole pour la quantité de matière, l’ampère pour l’intensité électrique et la candela pour l’intensité lumineuse. 

Mais nous pourrions passer la matinée à citer toutes les autres unités de mesure qui viennent s’ajouter à ces 7 unités de base. Au cours de l’histoire en effet afin de quantifier tous les domaines d’activité, les unités dérivées se sont multipliées comme des petits pains. 

Citons par exemple le « La » qui aide les musiciens à accorder leurs instruments ou la mesure de la glycémie qui permet au diabétique de vérifier leur quantité de glucose dans le sang.  

La semaine prochaine va marquer un tournant majeur puisque pour la première fois les unités de mesures vont être redéfinies en même temps dans le but de former un ensemble cohérent. Du 13 au 16 novembre à Versailles, plus de cent pays vont se réunir pour voter lors de la 26ème conférence générale des poids et mesures. Un enjeu qui sera autant politique que scientifique. 

Et pourquoi vont ils voter exactement ? 

Pour disposer d’un langage universel qui soit le plus stable possible. Et pour cela cette redéfinition va se baser sur les constantes de la physique dont la valeur numérique reste fixe. 

Le kilogramme étalon actuel qui est actuellement rangé dans un coffre-fort au Bureau international des poids et mesures situé à Sèvres près de Paris affichait au fil du temps de très légères différences de poids. C’est donc la constante de Planck qui va servir de nouvelle référence universelle

Les unités de mesure vont toutes être dématérialisées et elles seront accessibles à tout le monde et à chaque instant. 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.