Dans l’édito carré, de bonnes nouvelles pour notre cerveau, avec un concept : celui de la régénérescence de nos neurones.

Pendant longtemps, une idée très répandue, soutenait que notre cerveau après la puberté n’avait plus la capacité de fabriquer de nouvelles cellules nerveuses. Le cerveau était présenté comme un organe figé et condamné à la déchéance.

Mais c’était sans compter sur la curiosité des scientifiques explorateurs de cervelles, qui découvrent en 1992, que chez la souris adulte, des cellules souches sont capables de donner naissance à des nouveaux neurones. 

La découverte de ce bain de jouvence, balaye l’insupportable déterminisme génétique et fait souffler un lumineux vent d’espoir au-dessus de toutes les têtes. 

En 2003, c’est le neurobiologiste Pierre Marie Lledo avec son équipe de l’institut Pasteur qui sabre le champagne en découvrant le potentiel de régénérescence du cerveau adulte. 

Ils prouvent aussi quelque temps plus tard que les nouveaux neurones voyagent dans le cerveau et qu’ils permettent d’apprendre plus vite et d’avoir une meilleure mémoire. 

Au cœur de cette plasticité cérébrale flamboyante, les vieux dogmes sont battus en brèche et les neurones dansent le Mia. 

Mais attention Nicolas votre cerveau de joyeux quadragénaire doit quand même répondre à certaines conditions pour que ces nouveaux neurones apparaissent. 

Et quelles sont ces conditions ? 

MATHIEU : Et bien selon Pierre Marie Lledo elles sont au nombre de 6. Six facteurs nécessaires pour que votre petite usine à neurones tourne à fond. 

  • La première condition c’est de continuer à apprendre tout au long de votre vie et de fuir la routine comme la peste. Restez curieux comme un chat, votre cerveau vous en sera reconnaissant. 
  • Evitez ensuite au maximum le stress liés notamment aux pollutions visuelles et sonores. Là évidemment ça se corse un peu. 
  • Autre conseil pour ne pas avoir le neurone en berne : supprimez autant que possible les psychotropes avec en ligne de mire : les anxiolytiques et les somnifères. La consommation excessive de ces médicaments a non seulement le pouvoir d’endormir le cerveau mais aussi d’entrainer des risques de démences comme la maladie d’Alzheimer.
  • Pour avoir des neurones tout neufs pratiquer aussi une activité physique. On sait maintenant que les muscles fabriquent des substances chimiques et qu’ils utilisent la voie sanguine pour agir directement sur la production de neurones. En musclant vos biceps ou vos mollets, vous agissez donc aussi pour la jeunesse de votre cerveau. 
  • L’avant dernière condition est de sortir de l’isolement et d’opter pour une vie sociale active : rencontrez votre prochain, échangez avec lui, aidez le, c’est bon pour le moral et pour le neurone…
  • Et puis enfin les dernières découvertes sur les liens entre le cerveau et le microbiote intestinal suggèrent que l’alimentation a une place centrale pour faire proliférer vos neurones.

Si tout cela vous donne envie de fabriquer à votre tour du neurone, sachez que dès lundi prochain est organisé dans plus de 30 villes de France, la semaine du cerveau.

Jusqu’au 18 mars, les chercheurs vous attendent pour vous raconter comment fonctionne le cerveau dans tous les moments de notre vie quotidienne. Tout le programme sur : semaineducerveau.fr 

NICOLAS : A 14h dans la Tête au Carré ? 

MATHIEU : Le droit des animaux.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.