Ce matin dans l’édito carré, il y a des pommes OGM dans les rayons…

Et oui Nicolas mais je rassure tout de suite nos amis auditeurs prêts à bondir sur leur clavier, c’est aux Etats-Unis que ça se passe.

Et l’on doit ce tour de magie génétique à l’entreprise canadienne Summerland qui va commercialiser une variété de pomme tout droit sortie de ses laboratoires.  

Et c’est une nouvelle étape que viennent de franchir les apprentis sorciers de l’agroalimentaire car jusqu’à maintenant, à l’exception de la papaye, aucun fruit transgénique n’avait débarqué sur les étals.

Cette variété de pomme OGM a été nommée Arctic, en référence à la blancheur immaculée de la banquise puisque sa principale qualité est de ne pas s’oxyder. Terminé Nicolas vos légendaires salades de fruits marronnasses servies à vos invités dépités. Avec cette pomme - qui plus est- déjà découpée en morceau, vous pourrez à nouveau briller auprès de vos convives. 

Ce fruit OGM ne noircit donc jamais au contact de l’air

Et non et donc avec la pomme Arctic, vous pouvez dire adieu au brunissement enzymatique.

L’oxydation de la pomme est due à des enzymes, les polyphénols oxydases qui se trouvent dans un compartiment de la cellule du fruit. Dans un autre compartiment se trouve les composés phénoliques.

Ces deux acteurs essentiels du brunissement sont séparés par une membrane qui permet à la chaire de rester blanche et sous contrôle. 

Mais lorsqu’un coup de dent, un couteau ou un choc vient frapper le fruit, la structure moléculaire vol en éclat et les composés habituellement séparés entrent en réaction. Et c’est au contact de l’oxygène que ce processus chimique produit la coloration qui donne à votre fruit son air funeste et sa mine décatie. 

Cette oxydation joue pourtant un rôle intéressant pour la pomme, puisqu’elle permet naturellement au fruit de déployer son système de défense face aux agressions  bactériennes ou aux champignons. C’est aussi cette réaction biochimique qui donne sa belle couleur dorée au cidre ou au jus de pommes.  

Mais afin de stopper cette manifestation enzymatique insupportable aux yeux du consommateur moderne, les ingénieurs de la pomme OGM ont donc tout simplement bloqué les gènes à l’origine de l’infâme pigmentation. 

Quels sont les arguments mis en avant par la société à l’origine de cette pomme pour convaincre le public ? 

Et bien des arguments qui ne manquent pas de sel, puisque selon eux, cette pomme à la blancheur éternelle va permettre de limiter le gaspillage en empêchant des tonnes de pommes noircies d’être envoyées à la benne; elle devrait aussi inciter la population à consommer plus de fruits et donc à manger plus équilibré ; tout en offrant un gain de temps non négligeable à ceux qui ne possèdent pas encore l’application épluche légume sur leur smartphone. 

En attendant, pour freiner l’oxydation de vos pommes sans passer par la case OGM, vous pouvez toujours utiliser les bonnes vieilles recettes de mamie Craquotte  avec le citron, le sel ou le chlorure de sodium qui ont largement fait leur preuve.  

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.