Ce matin, on parle des supers pouvoirs de l’Homme…

Et oui Nicolas car qui est capable de rivaliser avec Jésus en faisant monter le niveau des eaux ? Qui peut s’enorgueillir de dépasser Harry Potter en pulvérisant, sans baguette magique, des milliers d’espèces animales et végétales ? Et qui peut aussi faire exploser les émissions de CO2 dans l’atmosphère au point de faire passer les X Men pour de petits mutants sans intérêt ?

Et bien, nous les humains. Et nos super pouvoirs semblent à ce point sans limite qu’en 2002 le Prix Nobel de chimie Paul Crutzen a proposé que nous changions purement et simplement d’ère géologique en basculant dans l’Anthropocène : l’ère de l’homme.

Mais changer d’ère n’est pas si simple et notre ami Paul a semé la zizanie chez les scientifiques qui n’en finissent plus de s’arracher les cheveux pour dire si oui ou non, l’impact humain a vraiment changé le cours géologique de notre planète. Et 15 ans plus tard nous y sommes toujours…

Pourquoi est ce que ça discute autant autour de cette question ?

Et bien parce que tout le monde n’est pas d’accord pour dire que l’homme exerce à lui seul une influence globale sur l’environnement. Les vaches par exemple, pourraient très bien avoir leur mot à dire avec leurs rots bourrés de méthane et qui représentent à eux seuls 16% des gaz à effet de serre !!!

Et puis au regard des temps géologiques qui s’étendent sur des millions d’années, les changements anthropiques restent très récents.

Essayer de dire à quel moment l’homme est devenu Géologic Man, ce super héros qui domine le monde et sa biosphère, est donc très compliqué.

Et puis pour glisser de l’holocène, cette ère dans laquelle nous sommes, vers l’Anthropocène il faut trouver des marqueurs chimiques ou physiques inscrits dans les sédiments. Et le problème c’est qu’il y a l’embarras du choix et que personne n’est d’accord ?

Et quels sont ces marqueurs ?

Certains considèrent que tout commence au néolithique il y a 10 000 ans lorsque l’homme modifie son environnement en brûlant du bois pour faire fondre les métaux. D’autres préfèrent le début de l’ère industrielle au 19 ème siècle avec l’arrivée de nouvelles pollutions dues aux gaz acides et au dioxyde de carbone relâchés dans l'atmosphère. Mais pour le groupe de travail sur l’Anthropocène qui vient de publier en ligne son compte rendu, les traces de radioactivités laissées par les essais nucléaires après la seconde guerre mondiale sont les bons candidats pour définir une nouvelle ère géologique…

Pas simple donc apparemment…

Oui et cette question illustre bien l’âpreté d’un débat qui dure et qui n’est pas prêt de s’arrêter. Mais le sujet mérite d’être tranché car les médias se sont déjà largement emparés du mot Anthropocène au point de laisser penser parfois que cette ère géologique existe déjà.

En attendant, Géologic Man peut remballer sa cape de super héros car il n’est pas arrivé le jour où les manuels scolaires seront réécrits en mentionnant une nouvelle ère géologique…

Légende du visuel principal:
L'Homme est-il devenu un super héros ? © Getty / stumayhew
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.