On savait déjà que la destruction des mégots par Dame Nature prenait un temps considérable, mais ce n'est que la partie immergée de l'iceberg. L'industrie du tabac produit de nombreux effets néfastes sur l'environnement.

Quel bonheur, ces journées qui s’étirent langoureusement. Instants remplis de promesse avec ce temps volé passé sur les terrasses à paresser dans la tiédeur des derniers rayons. Nous voilà telle une bande de lézards collés sur la pierre chaude d’un muret provençal à deux doigts de l’orgasme solaire. 

Tout serait idyllique si vous n’étiez transformé en vieux cendrier froid par vos voisins de table absolument pas gênés de vous gâcher le plaisir en vous envoyant les bouffées asphyxiantes de leurs cigarettes. 

Étonnant comme dans ces moments-là, les règles du vivre ensemble se dissolvent dans les volutes de la fumée. Face aux assauts nicotiniques vous n’avez plus qu’à ronger votre frein en prenant votre air contrarié d’emmerdeur patenté et en priant le dieu Éole pour que le vent tourne. 

Oh mais que vous êtes impatient. Certes, cette première partie d’édito n’avait d’autre but que de soulager mes nerfs d’ancien fumeur compulsif. Non je voulais vous parler d’un autre problème posé par la cigarette. Un problème qui pourrait même peut être aider les fumeurs écolos à arrêter de cloper. 

Car si les effets dévastateurs de l’industrie du tabac sur la santé humaine sont bien connus, l’empreinte globale sur l’environnement est largement ignorée. 

Un rapport qui vient d’être rédigé par des scientifiques de l’Imperial College de Londres montre pour la première fois comment les 6 000 milliards de cigarettes produites chaque année influencent le changement climatique, la pollution de l’eau et l’acidification des sols. 

Ce rapport s’est intéressé aux pressions qu’exerce la cigarette sur les ressources naturelles et les écosystèmes. 

La culture du tabac utilise beaucoup d’énergie, elle nécessite une utilisation substantielle des terres et de l’eau, des pesticides, du carburant et un recours massif à la déforestation. Au cours de sa vie : une personne qui fume un paquet par jour pendant 50 ans épuise à elle seule : 1,4 millions de litres d’eau. 

La cigarette est responsable de 0,2% des émissions totales de gaz à effet de serre dans le monde. Presque autant que les émissions du Pérou ou d’Israël. Et que dire de la pollution liée aux mégots, véritable fléau mondial, responsable au passage de plusieurs dizaines d’incendies majeurs sur le globe. 

Le rapport indique aussi que 90% de la production totale de tabac est concentrée dans les pays en développement alors que la majorité de la consommation a lieu dans les pays riches. Le travail des enfants restant un problème majeur dans la production du tabac. 

Le rapport conclut que les fumeurs des pays développés brûlent littéralement et métaphoriquement les ressources des pays les plus pauvres. Alors à défaut d’épargner votre voisin de table en terrasse, pensez plutôt à cette cigarette à l’échelle des 6.000 milliards qui sont grillées chaque année sur la planète. 

Légende du visuel principal:
Quel est l'impact environnemental de la cigarette ? © Getty / Fabio Pagani
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.