C'est une créature qui suscite toujours beaucoup de questions… Le 6 octobre dernier, deux plongeurs norvégiens ont fait une découverte rarissime : ils sont tombés nez à nez à 17 mètres de profondeur avec une gigantesque masse gélatineuse et translucide de près d’un mètre de diamètre.

Vue imaginaire du calamar géant
Vue imaginaire du calamar géant © Getty / duncan1890

Partis explorer une épave de la seconde guerre mondiale dans les eaux d’un fjord, Nils Baadnes et Ronald Raasch sont tombés nez à nez à 17 mètres de profondeur avec une gigantesque masse gélatineuse et translucide de près d’un mètre de diamètre. A l’intérieur de cette poche de mucus se trouvaient des milliers de minuscules calmars. 

La scène extrêmement rare et digne d’un film de science-fiction a été largement partagée sur les réseaux sociaux. De quoi alimenter le mythe entourant ce seigneur de la faune abyssale. 

Il y a quelques jours, une équipe de chercheurs de l’Université de Copenhague annonçait avoir séquencé le génome du calmar géant. Une étape importante car même si certains individus ont été aperçus ou filmés, aucun à ce jour n’a été capturé en vie pour être étudié. On estime aujourd’hui qu’on en connait plus sur les dinosaures que sur ces céphalopodes.

Que sait-on de cet animal mystérieux ? 

Il s’agit du plus grand invertébré connu sur terre avec sa taille qui peut dépasser les 13 mètres de long tentacules compris ! Les études en biologie moléculaire ont montré qu’il n’existait qu’une seule espèce de calmar géant (Archteuthis dux)

Ce céphalopode décapode détient aussi le record de l’œil de plus gros de tout le règne animal puisqu’il peut dépasser les 25 centimètres de diamètre soit l’équivalent d’un ballon de basket. Pratique pour chasser lorsque l’on vit dans le noir entre 600 et 1300 mètres de profondeur. 

L’une des questions les plus intrigantes au sujet du calmar géant concerne sa croissance. Car non seulement on ne sait toujours pas expliquer pourquoi il peut atteindre des tailles aussi gigantesques, un phénomène très marginal dans les profondeurs, mais on ne sait pas non plus comment il parvient à multiplier sa taille avec une telle rapidité. Les calmars géants sont en effet de véritables machines à grandir.

Comment explique-t-on cette croissance étonnante ? 

Tout dans leur organisme fonctionne dans le but de se développer rapidement. Selon certains calculs, le calmar géant pourrait passer de 2 mm à 13 mètres en l’espace de quelques mois seulement. Une croissance spectaculaire qui pourrait être un élément décisif pour ce mollusque glouton qui consomme indifféremment poissons, coquillages et congénères de toutes espèces.

Le secret de la taille des calmars tiendrait d’abord à la sélection d’une nourriture de premier choix puisqu’il découpe soigneusement ses proies grâce à son bec de perroquet qui lui permet de rejeter les parties dures pour faciliter sa digestion et minimiser la dépense énergétique.

Et pour terminer Nicolas si vous vous demandez toujours si l’on doit dire calmar ou calamar, sachez que les deux mots désignent exactement le même animal - le calmar étant le terme le plus scientifique des deux. En revanche, malheureux, ne les confondez pas avec les poulpes ou les pieuvres qui n’ont que huit bras (au lieu de dix chez le calmar). 

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.