Amis auditeurs des petits matins qui chantent, ce qui va suivre pourrait bien changer le regard confiant que vous portez sur votre lit douillet, normalement lieu de joies mutines et de sommeil réparateur.

Quelles petites bêtes sont-elles cachées dans nos lits ?
Quelles petites bêtes sont-elles cachées dans nos lits ? © Getty / Maciej Nicgorski / EyeEm

Un microscope posé sur le moelleux de votre oreiller ou dans les profondeurs de votre matelas suffit à révéler le peuple qui habite dans l’intimité de votre couche.

Une véritable faune capable de transformer vos nuits en véritable cauchemars. Ce sont les punaises de lit, les acariens ou les micros guêpes qui squattent dans notre linge, nos tapis et nos matelas.

Leur présence augmenterait même selon les spécialistes comme Jean-Michel Bérenger qui travaille au laboratoire de l’institut Hospitalo- universitaire de Marseille.

Une recrudescence qui s’explique par l’augmentation de la population humaine, par le tourisme de masse et le commerce international, puisque c’est nous qui transportons ces parasites jusqu’à notre domicile. 

Quelles sont ces bêtes horribles? 

  • la punaise de lit

Dans la liste des petits compagnons de nos nuits figure d’abord la punaise de lit. Nous voici en présence d’un hématophage : animal qui se nourrit de notre sang. 

Cet insecte souvent rapporté de nos voyages agit la nuit en produisant piqûres, démangeaisons et réactions parfois allergiques. On repère sa présence aux petits points noirs qui sont constitués de ses propres déjections…. Notez que la punaise de lit fait son petit nid dans les cordons de votre matelas, dans les cadres des tableaux ou dans les tringles à rideaux…. 

Nous sommes cernés. 

  • les acariens

S’invitent aussi dans notre literie et au grand désespoir des personnes allergiques, les acariens qui adorent l’humidité. 

Microscopiques ils se délectent de nos peaux mortes, de nos débris d’ongles et de nos poils. Chacun ses petits plaisirs coupables.

  • Sans oublier les tiques, les poux, les puces de l’homme ou le scléroderme domestique, cette micro guêpe d’un naturel plutôt agressif, fréquente dans le bois des lits.  

Comment se débarrasser de ces animaux indésirables? 

La première chose à faire est de ne pas avoir honte de signaler leur présence. Ce sont des parasites de l’homme, tout le monde peut être concerné et la lutte est plus simple lorsqu’elle est prise à temps.

La tendance aujourd’hui est à l’arrêt des traitements chimiques en raison de la résistance de ces animaux et de la toxicité des produits. Fini la belle époque où l’on pouvait asperger le cœur léger, la maison d’un nuage de DDT.

Aujourd’hui pour faire trépasser ces importuns, on favorise la lutte mécanique en utilisant le froid pour congeler les vêtements ou les livres à -20°C.  

Mais aussi la chaleur avec la machine à laver ou la vapeur à plus de 60 degrés

Dans son laboratoire, Jean Michel Béranger élève des punaises de lit afin de les caractériser. Et il reçoit aussi vos petites bêtes pour ajuster au mieux les traitements en fonction de leur biologie. 

En dernier recours, vous pouvez également adopter un chien renifleur de punaises de lit, oui ça existe! Votre meilleur compagnon n’est pas qu’un sac à puces, et il pourrait vous aider à traquer efficacement ces bêtes de l’enfer ! 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.