Ce matin dans l’édito Carré, le destin fou du spermatozoïde… Souvenez-vous : 9 mois avant de venir au monde : c’était la course de notre vie. Sur les starting-block: 300 millions de coureurs avec une seule idée en tête : décrocher le trophée des trophées : « l’ovule d’or » !

Il fallait nous voir avec nos tronches de têtards translucides à remuer du flagelle.

Dehors, le soleil brillait. C’était la saison des amours. Papa s’amusait avec maman sur le matelas de mousse en polyuréthane. Ca remuait sec là-dessus. Noyé dans un dernier râle, l’éjaculat était parti sans prévenir d’un grand coup de périnée. Propulsés comme une meute de lévriers Afghans, dans le tractus génital féminin, la chevauchée olympique a commencé. La distance de cette course infernale Nicolas : 10 centimètre ! Oui 10 cm entre le vagin et l’ovule notre Graal à atteindre ! 

Et 10 cm, c’est 24 000 fois la taille de la tête d’un spermatozoïde

Ce qui équivaut pour un homme à 42 km : soit exactement la distance du marathon ! Dans cette chaleur de gueux on a transpiré comme des fous au milieu des sécrétions vaginales. Sans parler de l’ascension du col de l’Utérus : on a tout donné pour franchir cette étape mythique. 

Grâce à notre queue, option GPS intégré, on a suivi les signaux chimiques envoyés par l’ovule. Malheureusement les pertes ont été nombreuses, ça tombait comme des mouches, un carnage. 

La tension était palpable entre nous, mais l’esprit d’équipe est demeuré intact. Car malgré la lutte acharnée pour remporter la première place, chez les spermato c’est aussi l’union qui fait la force. Le nombre de compétiteurs est essentiel pour maintenir une bonne cohésion, et assurer le triomphe d’un seul individu. Le secret d’une fécondation réussie ! 

Mais au prix de quels efforts ! 

Une seule stratégie pour maintenir la vitesse : coups de fouets de la queue et grands mouvements latéraux de la tête. Fallait voir l’allure. Pire que le peloton du tour de France mais tout ça sans EPO Monsieur Demorand !  Tout dans le muscle. 

Il y a quelques jours, des scientifiques ont annoncé la découverte d’une d’hélice à l’intérieur de la queue. Une sorte de spirale entièrement dévolue à la nage hyper rapide.

Mais ce qu’il y a de plus beau dans notre histoire, c’est la dernière ligne droite lorsqu’apparait au loin la rondeur de l’ovule, belle comme un soleil. 

Nous n’étions plus qu’une dizaine de rescapés à pouvoir caresser l’ovocyte. Moment tant attendu de fusion charnelle pour unir notre patrimoine génétique à celui du gamète femelle. 

Et tout ça c’est nous qui l’avons fait Nicolas, Léa, amis auditeurs !!! 

On a battu tout le monde à plate couture ! Alors on a quand même le droit de se la jouer ? 

Et pourquoi aucun diplôme, aucune médaille à notre naissance ? Arriver premier devant 300 millions d’individus enragés, ça ne suffit pas peut-être pour entrer direct chez les super héros ? 

On devrait se rappeler cette histoire, notre histoire à chaque fois que nous avons le moral en berne ! 

Allez mon petit spermato je vous rends l’antenne !  

Légende du visuel principal:
La courses folle des spermatozoïdes qui doivent parcourir 10 cm, soit 24 000 fois leur taille © Getty
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.