Pendant longtemps, les chercheurs ont pensé que l'atmosphère s’étendait jusqu'à 100000 kilomètres d’altitude. Or on vient d’apprendre que notre atmosphère terrestre s’étend bien au-delà de la Lune !

Atmosphère : de nouvelles découvertes
Atmosphère : de nouvelles découvertes © Getty / AleksandarGeorgiev

Il y a des découvertes en science qui ne changent pas radicalement la face du monde, mais qui sont précieuses à connaître non seulement parce qu’elles font avancer la connaissance, mais aussi parce qu’elles viennent chatouiller notre imaginaire. Et accessoirement changer nos manuels scolaires…

C’est ainsi que l’on vient d’apprendre que notre atmosphère terrestre s’étend bien au-delà de la Lune. 

Les scientifiques n’en avaient pas conscience jusqu’à ce qu’ils analysent les observations faites il y a plus de deux décennies par le satellite SOHO qui étudie le soleil. Il fallait en effet s’extraire de l’atmosphère pour regarder la Terre de loin et faire cette découverte. Et c’est une équipe franco-russe qui en est à l’origine. 

Vue de l’espace, notre atmosphère ressemble à un mince anneau bleu qui enveloppe notre planète. Et pendant longtemps les chercheurs ont pensé que cet anneau qu’on appelle la géocouronne, s’étendait jusqu'à 100 000 kilomètres d’altitude.

Si vous avez en tête que l’atmosphère terrestre ne dépasse pas 100 km d’altitude au-dessus de nos têtes c’est que vous avez à l’esprit un chiffre purement administratif. Celui de la ligne de Karman utilisée comme référentiel par la fédération aéronautique internationale. Cette frontière définit la limite à partir de laquelle l’atmosphère devient trop rare. A cette altitude de 100 km les avions devraient voler si vite pour générer assez de portance qu'ils atteindraient la vitesse orbitale. Ce chiffre marque donc l’entrée dans l’espace.  

En réalité, notre atmosphère s’étire beaucoup plus loin

Jean-Loup Bertaux (chercheur au sein du laboratoire LATMOS et co-signataire de cette étude) annonce encore un peu surpris par ses propres résultats, que l’atmosphère de notre planète s’étend jusqu’à 630 000 kilomètres au-delà de la Terre

Cela représente 100 rayons terrestres soit environ deux fois plus que la distance qui sépare la Terre de la Lune ! Une distance sans précédent qui englobe donc l’orbite de notre satellite naturel. 

On doit ce résultat aux données fournies par le photomètre Swan, un appareil qui se trouve à bord de l’observatoire spatial SOHO et qui a pu mesurer la lumière dans l’ultraviolet. On peut donc dire que la Lune baigne dans l’atmosphère terrestre. Mais à 630 000 kilomètres de la Terre, il ne reste plus grand chose, à peine quelques atomes d’hydrogène. 0,05 atomes par centimètre cube très exactement. 

Pour la petite histoire, Jean-Loup Bertaux raconte qu’en 1972 lorsque les astronautes de la mission Apollo 16 ont placé le premier télescope sur la Lune, ils ont bien capturé l’image de la géocouronne qui entoure la Terre et qui brillait de mille feux. Mais ils étaient loin d’imaginer que depuis le sol lunaire, ils se trouvaient encore dans l’atmosphère de notre planète bleue. 

Les prochains ou prochaines astronautes qui mettront le pied sur la Lune nageront donc toujours un peu dans le flot d’atomes de l’atmosphère terrestre. 

Et ça croyez-moi, en cas de gros coup de mou, se savoir encore un peu à la maison, cela peut vous requinquer un individu !   

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.