La série "Game of Thrones" passionne aussi les scientifiques. Mathieu Vidard se penche ce matin sur deux travaux de recherches : l'un s'appuie sur un algorithme pour déterminer qui a la meilleure chance de survie ; l'autre sur les statistiques pour prédire qui va mourir…

Game Of Thrones : Peter Dinklage est Tyrion Lannister
Game Of Thrones : Peter Dinklage est Tyrion Lannister © HBO

Dans la Garde de nuit (communauté française de fans de GoT) figurent des scientifiques qui ont fait de Game of Thrones un véritable sujet d’étude. Et je pense en particulier à deux équipes de chercheurs, l’une en Allemagne et l’autre à Paris. 

Première équipe de chercheurs, en Bavière : qui, dans GoT, a le plus de chances de survivre ?

Des étudiants de l’Université technique de Munich ont en effet voulu prédire quels personnages, dans les 2000 existants dans le roman, avaient la meilleure chance de s'asseoir sur le trône de fer. A l’aide d’algorithmes habituellement utilisés en médecine pour examiner les effets des traitements sur des patients cancéreux, ils ont pu prédire les chances de survie de chacun des personnages. 

Et c’est Daenerys Targaryen qui a la meilleure chance (99%) de survivre en terre de Westeros, suivi de Tyrion Lannister qui enregistre un taux de survie de 97%.

En revanche, l’algorithme prédit la mort de Sansa Stark à 73%. 

Signalons que ces mêmes étudiants avait prédit avec succès en 2016 la résurrection de Jon Snow.

Deuxième équipe de chercheurs, en France : qui, dans GoT, a le plus de chances de mourir ?

Il s’agit de la statisticienne Romane Beaufort et du sociologue Lucas Melissent qui dans le cadre d’un master de démographie ont exploré toute la richesse de Game of Thrones. Un univers qui représente une excellente base de données pour étudier par exemple la mortalité, le sujet phare de GoT.

Chez les 398 personnages recensés dans la série nos deux démographes ont analysé les déterminants de cette mortalité pour comprendre si la mort frappait au hasard

Et le principal résultat de cette étude montre que les personnages qui apparaissent plus de 30 épisodes se retrouvent quasiment immunisés contre la mort. Sur les 17 qui sont présents au-delà de 30 épisodes un seul est mort. Alors qu’habituellement pour les autres personnages de la série la mort s’abat à chaque instant. Plus de la moitié des personnages a disparu depuis la saison 1.

Le travail montre aussi que les personnages qui décèdent le plus sont ceux qui combattent, ceux qui sont seigneurs (huit fois plus de chance de mourir que les roturiers) ou ceux qui ont des déviances sexuelles. À l’inverse, ce sont les personnages qui ont un handicap qui meurent le moins souvent. 

Romane Beaufort souligne que la mortalité a fait la force de la série en sacrifiant de façon totalement imprévisible des personnages qui ont de l’importance et auquel le public s’attache. 

Et le sang n’a pas fini de couler pour cette huitième et dernière saison de Game Of Thrones dont France Inter est partenaire avec une série de podcast originaux pour savoir qui finira sur le trône de fer. 

Sur le même sujet

🎧 ECOUTER | Inter is coming ! Charline Roux accompagnée de Charlotte Blum, journaliste série à OCS, convie des spécialistes pour analyser tout ce qui a fait le succès de cette saga

📖 LIRE | Quelle sera la fin de "Game of Thrones" ?  Pronostics de spécialistes de la série

► VIDEO | Bande annonce de la saison 8 (à découvrir sur OCS à partir de dimanche 15 avril)

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.