Un article publié dans la presse américaine est consacré à ces microbes qui prolifèrent dans notre linge de toilette. Vous qui venez juste de sortir de votre douche et qui êtes sans doute entrain de vous éponger dans la torpeur humide de votre salle de bain, un petit résumé de l’article pourrait vous intéresser.

Il était donc question de la saleté de nos serviettes de bain qui accumulent au fil des jours, nos cellules mortes et nos sécrétions diverses auxquelles il faut ajouter bactéries et champignons.  Le chercheur interrogé dans l’article rappelait que la serviette humide un haut lieu de prolifération bactérienne. Il faut dire que la structure micro poreuse d’une serviette s’y prête parfaitement. C’est une sorte d’immeuble où les microbes élisent domicile dans les capillarités du tissu. Un terrier idéal pour les bactéries. Lorsque après quelques jours d’utilisation, vous commencez à sentir poindre cette odeur de vieille serviette humide, c’est le signe qu’il faut rapidement ouvrir le tambour de votre machine à laver.

Odeur que l’on doit à une levure : Rhodotorula Glutinis. C’est la même qui sévit dans les serpillères.

Le scientifique américain dans cet article conseille de ne pas utiliser plus de trois fois consécutives votre serviette si vous ne pouvez pas la faire sécher complètement. 

Est-ce qu’il y a vraiment des risques ?

Non et c’est vrai qu’il n’y a vraiment pas de quoi paniquer. Vous avez remarqué qu’on entend rarement parler de personnes sauvagement agressées par leurs serviettes de bain. 

Marc André Selosse qui est microbiologiste et qui a publié récemment un très bon livre sur les microbes qui nous entourent, m’a confirmé que les risques liés à une serviette humide étaient infimes et qu’il fallait simplement éviter d’utiliser celle de quelqu’un qui aurait une maladie de peau.  Et Marc André Selosse de rappeler que l’homme moderne est le fruit d’une évolution de plusieurs centaines de milliers d’années sans douche et sans serviette et que l’hygiénisme à outrance nous a malheureusement éloigné de ce peuple microbien si important à notre équilibre

Tous les microbes ne sont pas nos ennemis ?

Non, bien au contraire. Les microbes qui abondent sur notre peau forment un microbiote au même titre que celui de notre intestin. Et ces microbes jouent un rôle essentiel pour la protection de notre peau en se nourrissant par exemple de nos débris cutanés dont ils privent de possibles pathogènes. Les bactéries peuvent même avoir un rôle antibiotique. Un abus de savon bactéricide avec un nettoyage excessif peut par exemple provoquer des mycoses. Une hygiène raisonnable permet donc de préserver cette diversité microbienne si précieuse.

Marc André Selosse emploie un terme que j’aime beaucoup : celui de « saleté propre » en nous invitant à accepter un peu de malpropre en nous et à ne pas abuser du nettoyage. Pensez-y avant d’entrer tous les jours sous votre douche et de frotter énergiquement votre peau avec votre serviette humide pleine de bactéries.  

Légende du visuel principal:
La serviette de bain, terrier idéal pour les microbes © Getty / Peter Muller
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.