Une question simple mais vertigineuse, qui a fait réfléchir des générations de scientifiques… Depuis des milliers d’années, les hommes se sont demandés pourquoi le soleil brille brille brille… (petit clin d’œil à Annie Cordy) Quelle est donc la nature et l’origine du formidable éclat de notre étoile ?

Pourquoi le soleil brille
Pourquoi le soleil brille © Getty / Manuel Breva Colmeiro

Cette simple question de l’origine de la chaleur solaire a fait plancher durablement les savants en donnant lieu à des hypothèses et des  affrontements en tous genres.  

L’astrophysicien Roland Lehoucq en a fait un petit livre dans lequel il raconte comment à travers l’histoire, philosophes et chercheurs sont parvenus à percer le mystère de la lumière solaire. Une véritable épopée de la connaissance… 

Quelles en sont les grandes étapes ? 

L’histoire commence dans l’Antiquité grecque avec les pythagoriciens qui pensent que le soleil n’émet pas sa propre lumière et qu’il est composé d’une substance qui renvoie vers la Terre les rayons qu’il reçoit.  Arrive ensuite Aristote qui place la Terre au centre du monde et qui attribue la luminosité et la chaleur du soleil aux frottements engendrés par le mouvement de la sphère à laquelle notre étoile aurait été fixée.  

Mais il faut attendre le Moyen-Âge pour qu’enfin émerge l’idée selon laquelle le soleil produit lui-même son énergie. Et comme la science n’est jamais à court de questions, les chercheurs se sont logiquement demandés ensuite par quel mécanisme notre étoile était capable de fabriquer cette prodigieuse quantité de lumière et de chaleur ? 

Pendant longtemps la science s’est cassé le nez sur cette énigme. Parmi les hypothèses qui ont circulé, des scientifiques du XIXème imaginent que la combustion du soleil est analogue à celle du charbon ou que sa chaleur proviendrait de fragments de matière issus d’astéroïdes qui tomberaient en permanence à sa surface. Mais tout n’a pas résisté aux avancées des connaissances. 

Alors, quel est le fin mot de l’histoire ?  

En 1919 tout bascule avec le physicien français Jean Perrin. Il suggère que c’est la transformation de noyaux atomiques légers en noyaux plus lourds qui est à l’origine de la source d’énergie. 

Et il avait raison. On sait depuis que notre soleil est bien un gigantesque réacteur nucléaire qui abrite en son cœur des réactions de fusion, au cours desquelles l'hydrogène est transformé en hélium en libérant de l'énergie. 

N’en déplaise aux anti-nucléaire et aux phobiques de l’atome, l’astre qui nous éclaire et qui a permis l’apparition de la vie fonctionne donc de cette façon.  

L’année 2020 marque justement l’entrée du soleil dans son 25e cycle, période où il va connaître un regain d’activité et où l’on verra se multiplier à sa surface une explosion d’énergie magnétique sous forme d’éruptions et de tempêtes ainsi que des projections de matières. Des phénomènes scrutés de très près par les spécialistes de la météo solaire afin d’anticiper les éventuelles hoquets de notre étoile qui sont capables de perturber les satellites et les communications. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.