Ce matin dans l’édito Carré, c’est le durian, un fruit très particulier puisqu'il pue, qui a attiré l'attention de Mathieu Vidard.

Oui et Nicolas, Agnès et Rebecca est ce que vous avez déjà croisé la route d’un durian, ce gros fruit asiatique recouvert de piquants ?

En général on n’oublie pas l’odeur tenace de ce fruit. Et si le mot pestilentiel a été inventé, c’est à coup sûr pour le durian, pourtant considéré par nos amis asiatiques comme le roi des fruits.

Et l’imagination est sans limite pour qualifier le parfum nauséabond du durian. Certains évoquent une odeur de fromage puant ou d’oignons rance, d’autres de vieilles chaussettes ou de vomi mélangé à de la térébenthine.

L’écrivain et cuisinier américain Anthony Bourdain lui écrit ceci :

Le goût et la saveur du durian sont totalement indescriptibles. En le mangeant, votre haleine ressemblera à celle que vous auriez, si vous aviez embrassé intensément votre grand-mère morte depuis des lustres

Et le durian est à ce point incommodant que de nombreux pays comme la Malaisie ou l’Indonésie, dont il est originaire, l’interdisent dans les transports publics ou dans les chambres d’hôtels.

Et ce fruit a fait l’objet d’une recherche ?

Oui et ce sont des scientifiques de Singapour qui ont travaillé sur l’odeur la plus insupportable du monde pour trouver les gènes responsables de cette puanteur.

Le durian qui nous intéresse appartient à l’espèce Durio zibethinus.

Les chercheurs en séquençant son génome ont d’abord révélé qu’il possède 46 000 gènes, soit le double des humains, ce qui, vous en conviendrez, est quand même très vexant !

Mais c’est en comparant les différentes parties de la plante, que les scientifiques ont mis la main sur un groupe de gènes – les MGL- qui produisent en excès, un composé chimique sulfureux volatil. Ce sont eux les coupables ! Et cette découverte conforte l’impression de souffre et de poisson pourri, attribuée généralement à l’odeur du Durian.

Mais pourquoi la nature a inventé un fruit qui sent aussi mauvais ?

Et bien les mêmes chercheurs émettent l’hypothèse selon laquelle cette teneur élevée en composés sulfurés permettraient au fruit parvenu à maturité, d’attirer les animaux et en particulier ceux dont il a besoin pour se répandre. Le durian se sert ainsi des rongeurs ou des éléphants qui le consomment abondamment pour disperser ses graines sur différentes distances via les crottes de ces bêtes.

Très utile dans des régions où la déforestation menace ces fruits.

Le durian dépend d’ailleurs beaucoup des animaux. Une autre étude menée par des chercheurs du Muséum et du CNRS nous apprend que ce sont les roussettes, des chauves-souris frugivores, qui pollinisent en grand majorité les durians ! Une vraie découverte.

Ce fruit qui pue est donc un objet fascinant pour la science comme pour le palais. Et si vous avez le courage d’aller au-delà de son odeur de cadavre en décomposition, le durian vous ouvrira grand les portes de ses saveurs délicates et de sa pulpe inimitable au goût parait-il de crème anglaise parfumée à l’amande.

Légende du visuel principal:
Pourquoi la nature a-t-elle inventé un fruit qui sent aussi mauvais ? © Getty / Calvin Chan Wai Meng
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.