Ah ce grand scratch qui accompagne notre satisfaction – petits ou grands – quand on le déchire… Après avoir passé des heures parfois à faire les paquets (gymnastique artistique de Noël plus ou moins réussie, disons-le).

Papiers cadeaux après la fête
Papiers cadeaux après la fête © Getty

40 millions de rouleaux y passent chaque année en France, avec une destination finale identique pour tout le monde : la poubelle ! 20 000 tonnes de papier cadeau seraient jetés tous les Noël, et c’est beaucoup, surtout qu’une majorité de ce papier n’est PAS recyclable… Et non ! 

Alors pour le savoir, il y a ceux faciles à repérer : les papiers brillants, les métallisés, les pailletés, qu’on met donc directement avec les ordures ménagères… Et d’autres, plus discrets mais pour lesquels il faut tout autant oublier le tri : des papiers contenant une fine couche de plastique ou même des fibres métalliques. En cas de doute, vous déchirez et s’il y a la moindre résistance, c’est qu’il n’est pas recyclable. Ça veut dire qu’il va finir incinéré comme les autres déchets, et donc polluer, en plus d’alourdir la somme des emballages qui nous entoure… 

Alors oui, d’ici, j’en entends certains râler : on ne peut même plus emballer ses paquets tranquille, voilà qu’elle s’en prend au papier cadeau ! Où est donc passé l’esprit de Noël ? Mais c’est un déchet facile à éviter, en gardant en plus un peu de magie !

Alors faites nous plaisir et dites-nous comment !

On remplace par du papier kraft, qu’on peut décorer soi-même, avec des ficelles ou des rubans de tissu, mais attention ! Surtout pas de paillettes, extrêmement nocives pour l’environnement (même celles sur les cartes de vœux), on en retrouve jusque dans les océans. A ce sujet, trois géants britanniques de la grande distribution - dont John Lewis et Waitrose – viennent de décider de les éliminer de leurs rayons. 

Et pour vous aider à exprimer votre créativité il y a des dizaines de modes d’emploi sur Internet ou dans les magazines… Tiens d’ailleurs les magazines, ou les journaux, ou même les pubs qui se retrouvent dans votre boite aux lettres (même si vous n’en voulez pas) : hop, reconversion. Emballage unique et original garanti. Les vieilles cartes routières sont également très tendance, comme le Furoshiki, star de l’alternative au papier cadeau : l’art japonais de l’emballage, avec des tissus ou foulards noués autour du paquet, il y a là aussi des tutos un peu partout. 

Dernière astuce réutilisation, mais pour les plus méticuleux : n’arrachez pas le papier : ouvrez délicatement pour vous en servir l’année d’après. Je ne dis pas que les enfants apprécieront… Sinon, la technique radicale : on n’emballe rien. C’est moins joli sous le sapin, certes, mais c’est efficace ! Et la plus ancienne façon d’offrir un présent après tout car le papier cadeau n’a qu’un siècle : inventé en 1917 dans la ville de Kansas City. 

====> LIRE | Conso : cinq questions que vous vous posez sur le vrac

L'équipe