Alors que l’épidémie de Covid-19 ne battait pas encore son plein, un article scientifique venant d’une équipe de chercheurs britanniques était soumis à la revue médicale "The Lancet" avec une thèse plutôt particulière postulant que le coronavirus viendrait en fait… du milieu interstellaire !

Le coronavirus viendrait-il de l'espace ?
Le coronavirus viendrait-il de l'espace ? © Getty / JUAN GARTNER

Précisons d’emblée que l’article n’a pas été publié.  

C’est l’astrophysicienne Yaël Nazé qui relatait cette hypothèse saugrenue cet été dans les pages du magazine La Recherche. Hypothèse qui tente de relier la survenue des pandémies à des phénomènes astronomiques.  

Et aussi surprenante qu’elle puisse paraître, cette idée n’est pas nouvelle. Elle se raccroche aux thèses de panspermie nées au XIXe siècle qui expliquent que la vie sur Terre est apparue grâce à l'apport de micro-organismes transportés par des météorites.  

L’hypothèse du coronavirus extraterrestre commence avec la précédente épidémie de 2003. A cette époque, l’astronome Chandra Wickramasinghe de l'Université de Buckingham avait affirmé que le virus était apparu si soudainement qu’il devait forcément être tombé du ciel. Le SARS aurait ainsi végété dans la stratosphère et se serait dispersé sporadiquement sur Terre en provoquant des épidémies localisées… 

Et cette affirmation est donc revenue au goût du jour ?  

Oui rebelote cette année avec la Covid-19 et son émergence dans la province de Wuhan en Chine. Selon le même scientifique, le Sars-COV2 aurait voyagé dans une météorite qui s'est consumée au-dessus de la Chine en octobre dernier. 

Le 11 octobre 2019, en effet un tel objet a bien traversé le ciel de l'Est de la Chine. La roche céleste aurait donc renfermé le virus qui se serait ainsi trouvé libéré et intégré à la circulation atmosphérique. Et comme par hasard, les premiers cas de la maladie ont justement été observés dans l'Est de la Chine…  

Mais cette théorie de la panspermie a été totalement réfutée par la communauté scientifique.  

L’idée que la vie trouverait son origine dans le milieu interstellaire est certes très inspirante pour la littérature ou le cinéma sauf que la probabilité qu’un virus puisse survivre aux radiations qui circulent dans l'espace ou au passage dans notre atmosphère est quasi nulle.  

Et comment explique t-on ces théories farfelues ?  

Selon l’astrochimiste Hervé Cottin, la panspermie est une manière de repousser la question de l’origine de la vie. Comme on ne sait pas comment les choses se sont passées, on affirme que cela vient d’ailleurs. Le scientifique rappelle que la présence de bactéries extraterrestres dans des météorites n’a toujours pas été démontrée alors même que de nombreux échantillons ont été étudiés. 

Aujourd’hui ce qui intéresse les exobiologistes, c’est l'apport de molécules organiques par les météorites ou les comètes qui mélangées à l’eau liquide terrestre aurait pu évoluer vers la vie. Cet apport aurait pu avoir lieu lorsque notre planète a été bombardée de météorites au tout début de son histoire.  

Nous en parlerons cet AM dans la Terre au carré et en attendant, on peut donc remballer notre coronavirus venu de l’espace.  

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.