Ce matin dans l’édito carré vous avez choisi de voir la vie du bon côté.

Oui Nicolas. Et plutôt que d’arriver comme tous les lundis à la radio en trainant des pieds et en ronchonnant, j’ai choisi d’appliquer les principes d’Emile Coué.

Ce pharmacien français dont on fête cette année le 160ème anniversaire de la naissance, est à l’origine de la méthode d’autosuggestion positive qui porte son nom.

Le principe est simple : il suffit de se répéter des phrases positives pour améliorer son quotidien. Une méthode préventive et curative qui promet un bien être psychologique et physique rien qu’avec le pouvoir des mots. 

Je vous donne un exemple. 

Si je vous dis : 

Oh bin dites donc Nicolas, quand on voit votre tête ce matin, on se dit que la grippe cette année va faire de sacrés dégâts 

Ces mots ainsi énoncés risquent de vous contrarier et d’assombrir votre matinée. 

Si en revanche je vous dis 

Nicolas vous l’air reposé et on est très heureux de vous retrouver au micro parce que vous nous avez beaucoup manqué

Hormis son aspect légèrement flagorneur, cette phrase aura sur vous un effet positif. Elle sera même en mesure d’ensoleiller votre journée et de renforcer la confiance en vous. 

La méthode Coué c’est exactement cela, sauf que ces phrases, vous vous les appliquez à vous-même. 

Alors quel est le principe exact de cette technique? 

Emile Coué avait d’abord développé sa méthode de façon empirique sur les clients de sa pharmacie avec lesquels il utilisait l’effet placebo. Un placebo c’est une poudre de perlimpinpin mais qui est capable de déclencher dans le cerveau, la sécrétion d’endorphines, ces substances qui peuvent soulager la douleur et d’autres symptômes. L’effet placebo agit souvent grâce à la parole positive du thérapeute. Et il fonctionnerait sur 35% des personnes.

La méthode Coué repose sur le même principe. En pratiquant l’autosuggestion positive on peut agir sur notre physiologie, notre mental et notre condition physique.

Emile Coué a résumé sa méthode dans un formule qui a fait sa gloire « tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux ». Une sorte de mantra à se répéter régulièrement pour nourrir son imagination. 

Et est-ce que cette méthode a été validée scientifiquement ? 

Non et c’est là son talon d’Achille. Car elle n’a pas été portée par de grands textes théoriques et n’a pas non plus fait l’objet d’essais cliniques pour démontrer son efficacité. 

Cette méthode a donc fait grincer beaucoup de dents et a souvent été jugée comme totalement cucul la praline. 

Mais aujourd’hui dans ce mouvement de fond des techniques de développement personnel, l’autosuggestion positive revient sur le devant de la scène. Et même si cette méthode n’était qu’une aide complémentaire qui ne remplace pas un traitement médical, elle a de nombreux adeptes à travers la planète. 

Le livre publié par Emile Coué en 1913 « La maîtrise de soi par l’autosuggestion consciente » est à ce jour le deuxième livre de développement personnel le plus réédité au monde.   

Il y a un mois à Nancy un groupe de travail sur la Méthode Coué a annoncé qu’il souhaitait faire entrer Emile Coué au Panthéon et inscrire sa méthode au patrimoine immatériel de l’UNSECO. 

On leur souhaite bonne chance et nul doute qu’il leur sera très utile de déployer les grands principes de l’autosuggestion positive pour parvenir à leurs fins. 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.