Dans l’édito carré, le dernier souffle martien du robot Opportunity.

Conférence de presse annonçant la mort du robot Opportunity envoyé sur Mars en 2004
Conférence de presse annonçant la mort du robot Opportunity envoyé sur Mars en 2004 © AFP / MARIO TAMA

Avec un salut au vieux Rover. L’acte de décès est arrivé mercredi dans un communiqué de la NASA. 

Et je peux vous dire qu’en apprenant sa mort il y a des larmes qui ont coulé. Ça paraît idiot de chialer pour un robot, mais lorsque vous passez 15 ans tous les jours avec une machine ça créé forcément des liens. Tous les matins, Opportunity appelait les ingénieurs pour recevoir son programme d’exploration de la journée.

Ce robot, ça a été une épopée scientifique mais aussi une aventure affective. Il était devenu un parent proche qui a projeté notre humanité à plus de 70 millions de kilomètres sur la planète rouge. Grâce à lui, l’homme avait déjà posé les pieds posés sur Mars… 

Bon depuis quelque temps son corps vieillissant le lâchait. Il traînait la pâte avec ses roues usées, son coude était tordu et sa mémoire flash lui jouait des tours. 

Opportunity qui avait été conçu au départ pour rouler 3 mois ! 

Oui et on était loin d’imaginer qu’il allait tenir 15 ans.

Et puis en juin dernier ça a senti le roussi. Il y a eu cette tempête de sable qui l’a cloué au sol. Son énergie était au plus bas. Son horloge interne est partie en vrille, totalement déréglée et plus synchrone avec les sondes qui passaient dans le ciel. Nos messages terriens sont restés sans réponse. Mais quel palmarès ! 45 kilomètres parcourus en 15 ans alors qu’il n’était programmé que pour faire 600 mètres en tout. Record absolu de distance pour un véhicule sur un corps céleste. C’est bien simple on ne pouvait plus l’arrêter malgré ses ordinateurs de bord années 90 qui ne ressemblaient pas franchement à ceux d’un Transformeurs. 

Mais les ingénieurs l’ont reboosté à plusieurs reprises pour qu’il tienne le coup. L’astrophysicien Sylvestre Maurice raconte que derrière ce robot il fallait imaginer près de 200 scientifiques excités comme des puces à l’idée de lui faire faire faire de la science tous les jours en prenant soin de préserver ses batteries. Chaque hiver, les ingénieurs le posaient délicatement sur le côté, incliné dans le bon sens, pour que les rayons du soleil printaniers le réveillent en douceur.  

Qu’est ce que l’on doit à ce robot ? 

La certitude d’abord que l’eau liquide a coulé en grande quantité dans l’histoire de Mars. Grâce à lui on connait mieux aussi les cratères d’impact qui ont façonné les surfaces des planètes, et puis il nous a offert 15 ans de météo martienne avec la caractérisation  des nuages, du vent et l’analyse des tourbillons de poussière. Ce sont d’ailleurs ces tempêtes qui lui ont sauvé la vie en nettoyant les saletés qui s’accumulaient sur ses panneaux solaires.

Aujourd’hui la relève est assurée. Insight et Curiosity sont en activité et très bientôt d’autres robots vont débarquer pour continuer l’exploration.  

Et qui sait si un jour, un terrien ne tombera pas directement sur la vieille carcasse d’Opportunity qui goûte désormais un repos bien mérité sur le sable de la planète rouge.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.